Voici : taxonomy-csnqc_syndicat.php

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en assemblée générale le vendredi 29 juillet 2022. Ils ont entériné l’entente survenue la semaine précédente visant le renouvellement de leur convention collective pour les trois prochaines années.

Présentée par leur comité de négociation, l’entente, d’une durée de trois ans, comprend des augmentations salariales entre 16 et 23 % et inclut une clause de protection contre l’inflation. La méthode de prise des différents congés est améliorée afin de permettre une plus grande flexibilité en lien avec la conciliation travail-famille. Les membres du syndicat ont aussi obtenu des gains importants pour les éléments suivants :

  • Augmentation des primes de quart;
  • Procédure d’affichage et d’octroi des postes;
  • Ajout d’un congé férié;
  • Mécanisme de prise des vacances;
  • Gestion du régime de retraite;
  • Prévention et santé-sécurité au travail;
  • Implantation d’une procédure visant à faciliter la préretraite

L’implication syndicale qui porte ses fruits

Une bonne nouvelle attendait la centaine de travailleurs de la scierie Petit Paris, le 18 avril dernier au matin. En conférence de presse à Saint-Ludger-de-Milot, le premier ministre Philippe Couillard, accompagné par plusieurs investisseurs dont Fondaction CSN, annonçait l’investissement d’une somme de 7,6 millions de dollars destiné à la modernisation de la ligne de sciage principale de 16 pieds.

Photos : Jeannot Lévesque

Pour les membres du Syndicat des travailleurs de Produits Forestiers Petit Paris, affiliés à la FIM–CSN, cette nouvelle était attendue. C’est que la somme investie vient assurer la survie de leur scierie, et par le fait même, de leurs emplois. « Nous sommes très fiers d’avoir aidé à rendre possible ce projet. Nous voulions que ça se réalise, et nous avons négocié notre dernière convention collective en fonction de cet objectif, précise le président du syndicat, Pierre Godin. Notre implication syndicale et notre motivation ont porté fruit ».

Un modèle unique

Cette nouvelle association constitue un modèle unique particulièrement intéressant d’un point de vue syndical. Pour une première fois, elle réunit une coopérative (la Coopérative Forestière de Petit Paris) et deux fonds d’investissement, soit Fonds Valorisation Bois et le fonds de travailleur de la CSN, Fondaction. « La FIM est fière de participer à ce projet non seulement à cause du modèle intéressant qu’il propose, mais aussi parce que l’investissement constitue une très bonne nouvelle pour le secteur du bois d’œuvre qui a besoin d’un coup de pouce de la sorte », a précisé pour sa part Michel Tétreault, trésorier à la FIM.

L’annonce de 7,6 millions de dollars s’ajoute aux 4,3 millions déjà octroyés pour la modernisation des installations de production vapeur et le remplacement de la bouilloire.