Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

210 salarié-es votent à 83 % en faveur d’une entente de principe

Du même SUJET

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Sprint de négociation chez les sages-femmes

Sprint de négociation chez les sages-femmes

Le groupe de militantes s’est réuni devant l’hôtel Quality Suites où se déroulaient les négociations avec…
L’entente de principe adoptée à 96 %

L’entente de principe adoptée à 96 %

Tard dans la soirée du 28 avril dernier, une entente de principe est intervenue entre Le Syndicat…
UQAM : les membres du SPPEUQAM–CSN acceptent le règlement du conciliateur

UQAM : les membres du SPPEUQAM–CSN acceptent le règlement du conciliateur

Réunis en assemblée générale jeudi, les membres du Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Centre de communications d’Urgences-santé

Photo : Normand Blouin
Photo : Normand Blouin

210 salarié-es votent à 83 % en faveur d’une entente de principe

Réunis en assemblée générale spéciale les 19 et le 20 juin, les membres du Syndicat des Employé-e-s d’Urgences-santé (CSN) ont entériné à 83 % l’entente de principe intervenue avec la Corporation d’Urgences-santé le 1er juin dernier. Cela met donc fin à une ronde de négociation qui a débuté il y a près de 39 mois, la convention collective étant échue depuis le 31 mars 2015.

La nouvelle convention prendra effet à sa signature jusqu’au 31 mars 2020. Outre le règlement salarial consenti aux 550 000 employé-es de l’État québécois, l’entente prévoit des gains substantiels dans plusieurs secteurs du Centre de communications de la corporation, notamment :

  • Une augmentation de rangement pour cinq titres d’emploi, ce qui bonifie l’offre salariale globale d’environ 5 %;
  • Une clause facilitant la mobilité et la polyvalence de la main-d’œuvre dans l’accessibilité aux postes;
  • L’obtention de toutes les clauses dites non pécuniaires obtenues par le Front commun;
  • Une clause améliorée pour la création de nouveaux titres d’emploi.

Rappelons que les syndiqué-es ont dû exercer plusieurs moyens de pression et sept journées de grève perlée depuis décembre 2017 avant d’en arriver à un règlement satisfaisant. « C’est grâce à la détermination et à la mobilisation exemplaire de nos membres que nous avons pu obtenir un règlement qui atteint les objectifs de négociation que nous nous étions fixés il y a plus de trois ans », a déclaré Martin Joly, président du syndicat affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

À propos du syndicat et de la CSN

Le Syndicat des employé-es d’Urgences-santé (SEUS–CSN) regroupe 102 répartitrices et répartiteurs médicaux d’urgence ainsi que plus d’une centaine d’employé-es de bureau. Il est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) qui compte plus de 100 000 membres dans les secteurs privé et public. Le syndicat est aussi affilié au Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN) qui regroupe sur une base régionale quelque 90 000 membres. Pour sa part, la CSN est composée de plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que treize conseils centraux régionaux.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket