2 février 2015

30 degrés sous zéro ne refroidiront pas les ardeurs de la caravane contre l'austérité dans les MRC de la Mitis et de la Matapédia

Des militantes et des militants, et l'exécutif du Conseil central du Bas St-Laurent (CCBSL-CSN) ont commencé leur visite d'une vingtaine de lieux de travail, pour expliquer aux membres et aux résidents comment l'austérité libérale attaque sévèrement notre région.

Des militantes et des militants, et l’exécutif du Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CCBSL-CSN) ont commencé leur visite d’une vingtaine de lieux de travail, pour expliquer aux membres et aux résidents comment l’austérité libérale attaque sévèrement notre région.

Aujourd’hui dans la MRC de la Matanie, nous avons sensibilisé une centaine de personnes à divers endroits, dont le centre hospitalier, le CHSLD et le CLSC de Matane. Chez la majorité, l’indignation est manifeste. « Si tous ceux et celles qui partagent notre dégoût face aux coupes sauvages du gouvernement Couillard dans les services publics et les programmes sociaux se mobilisent pour la grande manifestation de samedi prochain devant les bureaux du ministre Jean D’Amour, il va y avoir foule », s’enthousiasme Nancy Legendre, présidente du CCBSL.

Partout au Bas-Saint-Laurent

Cette phase II de mobilisation contre l’austérité nous conduira dans chacune des huit MRC du Bas-Saint-Laurent. Mardi le 3 février, la caravane s’arrête au CSSS de Mont-Joli (7 h) et à l’édifice municipal de la ville (12 h). À 15 h, les militants seront à l’hôpital d’Amqui. « Rien, surtout pas le froid extrême, ne nous empêchera de dénoncer l’opération insidieuse qui vise à opposer régions et grands centres », promet Mme Legendre. Il est impensable de croire qu’en abolissant les CLD et la CRÉ, qu’en créant un nouveau modèle de soins avec les CISSS, qu’en abolissant l’agence de santé et en fusionnant les commissions scolaires on va améliorer le sort de la population du BSL, de même que la vitalité de notre région. Il en va de même pour le sous-financement des cégeps et de l’UQAR.

Manifestation samedi devant les bureaux fraîchement rénovés du ministre Jean D’Amour

Tous ceux qui veulent faire entendre leur voix pour contrer l’austérité libérale sont bienvenus samedi matin à 10 h 30 lors d’une grande manifestation devant les bureaux rénovés à grands frais du ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, à Rivière-du-Loup.

Le CCBSL met d’ailleurs à la disposition des Bas-Laurentiens et Bas-Laurentiennes des autobus pour assurer leur transport à partir de onze villes de la région.

À propos

Le Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CSN) compte près de 10 000 membres. Pour sa part, la CSN compte plus de 325 000 membres issus de tous les secteurs d’activité tant privés que publics.

← Précédent Une grande victoire pour les travailleuses et les travailleurs du secteur public, estime le Front commun 1 février 2015
Suivant → Un projet de loi mammouth pour contourner la démocratie et imposer l'austérité 3 février 2015
Partager
Région
  • Bas-Saint-Laurent
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN), Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CCBSL–CSN)
Pour information
Mario Guertin
Conseiller syndical 418 750-4081

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/30-degres-sous-zero-ne-refroidiront-pas-les-ardeurs-de-la-caravane-contre-lausterite-dans-les-mrc-de-la-mitis-et-de-la-matapedia/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.