Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

CDPDJ : réaction syndicale

Du même SUJET

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

« Vous méritez une convention collective digne de la job que vous faites », leur a d’abord dit…
Il est temps que la négociation débloque à la CDPDJ

Il est temps que la négociation débloque à la CDPDJ

Sans convention depuis plus d’un an, les employé-es de la CDPDJ demandent au Conseil du trésor…
Projet de loi 35 : une occasion unique pour les artistes, plaident leurs associations en commission parlementaire aujourd’hui

Projet de loi 35 : une occasion unique pour les artistes, plaident leurs associations en commission parlementaire aujourd’hui

D’entrée de jeu, les associations plaideront en faveur de la nécessité, pour les parlementaires, de saisir…
Ignorés par Québec, les avocates et avocats de l’aide juridique déclenchent la grève

Ignorés par Québec, les avocates et avocats de l’aide juridique déclenchent la grève

Après avoir tenu des lignes de piquetage devant les différents bureaux de l’aide juridique, les grévistes…
Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Le 10e Congrès du Conseil central du Cœur du Québec s’est conclu, ce midi, à l’hôtel Victorin…
Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Sans nouvelles du Conseil du trésor depuis l’obtention de leurs mandats de grève, les syndicats des…

Harcèlement

Microphones for speech in the conference room

CDPDJ : réaction syndicale

Les représentants du Syndicat des employé-es de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (SECDPDJ), affilié à la Fédération des professionnèles de la CSN, tiennent à souligner que les enjeux relatifs aux conditions et au climat de travail des salariés de la commission figurent parmi leurs principales préoccupations, et ce, afin de garantir un milieu de travail exempt de toute forme de harcèlement.

En raison de enjeux de confidentialité propres à toute forme de plainte en matière de harcèlement, les représentants du syndicat de la CDPDJ n’émettront aucun commentaire sur les affirmations rapportées par certains médias.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket