Gouvernement fédéral

Photo : Pierre-Olivier Fortin, Creative Commons BY SA 3.0
1 novembre 2018

Chantier Davie : réjouissances et réserves à la CSN

La CSN se questionne sur les priorités stratégiques mises de l’avant par le gouvernement canadien au cours des dernières années.

La CSN se réjouit de l’annonce faite par le gouvernement fédéral d’octroyer des contrats totalisant 7 milliards de dollars à trois chantiers maritimes, dont celui de la Davie à Lévis, pour la réfection de 12 frégates militaires. Néanmoins, elle émet des réserves quant aux nombreuses zones d’ombre qui subsistent concernant la répartition des contrats.

« Nous sommes heureux que le gouvernement fédéral reconnaisse enfin la place importante que le chantier Davie, le plus gros au Canada, doit représenter au cœur de la stratégie maritime du Canada, indique le président de la CSN, Jacques Létourneau. Mais nous devrons attendre de voir les détails de l’octroi des contrats avant de statuer si le Québec reçoit enfin sa juste part dans l’attribution du financement fédéral. »

Le président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN), Louis Bégin, s’inquiète pour sa part des délais avant que les travaux ne puissent débuter. « Alors que le chantier Davie peut faire vivre jusqu’à 2000 travailleurs et leurs familles, il n’y a en ce moment que 60 salariés sur le chantier. Les travaux d’entretien des frégates ne débuteraient qu’en 2021. Il est aberrant que le chantier Davie ne puisse rouler au maximum de sa capacité d’ici là. D’autant plus que nous évaluons que, pour ce type de travaux, le ratio investissement / nombre de travailleurs sera loin d’être celui que nous constations lors des travaux portant sur le navire Astérix. »

D’autre part, la CSN se questionne sur les priorités stratégiques mises de l’avant par le gouvernement canadien au cours des dernières années. « Si le gouvernement fédéral doit aujourd’hui rafistoler les frégates Halifax, c’est parce que les chantiers sélectionnés pour la construction de nouveaux navires militaires, soit ceux de Vancouver et d’Halifax, n’ont pas été capables de livrer dans les délais prévus, souligne Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches de la CSN. Le chantier Davie a toujours été reconnu pour sa productivité exemplaire. L’annonce d’aujourd’hui pourrait constituer un début de réparation de l’immense tort causé au chantier. Mais même si la modernisation des 12 frégates était attribuée au chantier de Lévis, l’injustice ne serait pas réparée et ce n’est pas ce contrat qui fera vivre les familles des travailleurs dès maintenant. Ne pas reconnaître cette réalité, c’est menacer la pérennité de ce chantier naval. »

← Précédent Les membres du syndicat se mobilisent 31 octobre 2018
Suivant → Les professeur-es à la défense de leur liberté académique 2 novembre 2018
Partager
Région
  • Québec–Chaudière-Appalaches
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
François L’Écuyer
514 949-8973

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/chantier-davie-rejouissances-et-reserves-a-la-csn/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.