Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Des mesures bien accueillies par la CSN

Du même SUJET

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Le 10e Congrès du Conseil central du Cœur du Québec s’est conclu, ce midi, à l’hôtel Victorin…
Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Sans nouvelles du Conseil du trésor depuis l’obtention de leurs mandats de grève, les syndicats des…
Les PRDM et le personnel de bureau du CISSS de Lanaudière demandent que leurs plaintes soient enfin entendues

Les PRDM et le personnel de bureau du CISSS de Lanaudière demandent que leurs plaintes soient enfin entendues

Laissé pour compte dans les règlements intervenus au cours des dernières années, le personnel de bureau…
Les syndiqué-es de Bridor en lock-out depuis bientôt un mois

Les syndiqué-es de Bridor en lock-out depuis bientôt un mois

Les 316 travailleuses et travailleurs de Bridor souligneront, le mercredi 25 mai prochain, leur premier mois…
Le Syndicat des employés de l'Abattoir de Berthierville–CSN adopte à 83,5 % un nouveau contrat de travail

Le Syndicat des employés de l'Abattoir de Berthierville–CSN adopte à 83,5 % un nouveau contrat de travail

Le dimanche 15 mai 2022, les travailleuses et travailleurs de l’Abattoir Olymel de Berthierville ont voté…
Les animatrices et animateurs en francisation du Cégep de l’Outaouais choisissent la CSN

Les animatrices et animateurs en francisation du Cégep de l’Outaouais choisissent la CSN

Comme les animatrices et animateurs en francisation du Cégep de Saint-Laurent et du Collège de Bois-de-Boulogne,…

Stratégie nationale de la main-d’œuvre

Anonymous crowd walking on a street in New York

Des mesures bien accueillies par la CSN

La CSN salue la Stratégie nationale de la main-d’œuvre annoncée aujourd’hui et constate que le gouvernement du Québec a donné suite au dialogue social entamé lors de la préparation et de la tenue du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre de février 2017. « L’annonce d’aujourd’hui est le fruit des travaux sur lesquels se sont penchés les différents acteurs du marché du travail qui étaient réunis pour le rendez-vous national. Cet événement était d’ailleurs une bonne initiative, puisqu’il a conduit à l’élaboration de cette stratégie qui offre une vision globale de l’enjeu de la rareté de la main-d’œuvre et des solutions qui permettront d’agir efficacement pour y faire face, a d’entrée de jeu souligné le président de la CSN, Jacques Létourneau. La poursuite du dialogue social sera un gage de succès pour assurer la mise en place de la stratégie. »

Rappelons que dans son budget 2018, le gouvernement a pris un certain nombre d’initiatives qui se concrétisent aujourd’hui dans sa stratégie nationale. Celle-ci s’articule autour de quatre grandes orientations et permettra de mieux connaître les besoins de la main-d’œuvre actuels et à venir.

Mieux connaître le marché du travail
La CSN accueille positivement les investissements annoncés. Le secrétaire général de la CSN, Jean Lortie, estime que « la première orientation permettra de rassembler toutes les informations pertinentes sur l’état du marché du travail et d’entreprendre des recherches plus pointues pour ainsi dégager un tronc commun d’informations afin de bien l’évaluer. »

Permettre l’accès au marché du travail
Cette deuxième orientation constitue un élément important de la stratégie nationale. « Avec plus de 802 millions d’investissements, elle favorisera l’insertion en emploi pour les populations les plus éloignées du marché du travail, comme les personnes handicapées, les immigrantes et les immigrants et les autochtones, souligne Jean Lortie. Le réinvestissement pour assurer la pérennité du français et l’intégration des personnes immigrantes est également indispensable après des années de coupes budgétaires. « L’enjeu de l’intégration des immigrantes et des immigrants au marché du travail est au cœur de nos préoccupations, et celle-ci passe entre autres par la maîtrise de la langue française. Par ailleurs, plusieurs régions éprouvent d’énormes problèmes pour attirer et retenir la main-d’œuvre. Nous verrons si les mesures annoncées répondent bien aux enjeux et aux attentes des régions », soutient Jean Lortie.

Formation continue de la main-d’œuvre : un début
La CSN souligne aussi les efforts déployés en matière d’accès à de la formation continue, notamment en ce qui concerne les besoins en matière de formation à temps partiel. Par contre, elle estime que le gouvernement doit élargir les mesures à l’ensemble des secteurs économiques et non pas se limiter à ceux qui sont en pénurie. La question de la formation continue de la main-d’œuvre actuelle et future doit être une préoccupation du gouvernement et demeure une responsabilité des entreprises.

L’angle mort de la stratégie nationale

« S’il y a une grande négligée dans la stratégie nationale, c’est bien la question de l’adaptation des milieux de travail aux réalités de la conciliation famille-travail-études. Attirer, recruter et retenir la main-d’œuvre de demain mérite que cette orientation de la stratégie nationale soit plus convaincante. Les enjeux de l’organisation du travail seront prioritaires dans les prochaines années et tout le monde devra y répondre, tant les syndicats que les employeurs. Là-dessus, la stratégie manque son coup », conclut Jacques Létourneau.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket