23 mai 2019

Des profs de cégeps de tous les coins du Québec réunis à Baie-Comeau

Nous sommes inquiets des impacts du déclin démographique sur les cégeps de petite taille qu’on retrouve principalement en région

Plus de 120 représentantes et représentants des cégeps provenant de tous les coins du Québec ont convergé vers Baie-Comeau pour la tenue de leur réunion du regroupement cégep de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

Après notamment, Montmagny, Saint-Georges, Trois-Rivières, Joliette et Chicoutimi, c’est donc maintenant au tour de Baie-Comeau d’être l’hôte de l’événement. Certains participantes et participants sont venus d’aussi loin que Rouyn-Noranda, Granby et Gatineau. La FNEEQ-CSN représente 85 % de tous les profs de cégeps au Québec, et plus précisément 80 % des profs en région, dont celles et ceux qui enseignent dans l’Est de la province à Baie-Comeau, Sept-Îles, Carleton et Grande-Rivière.

« L’apport des cégeps au développement régional est essentiel et notre présence ici est aussi là pour le souligner. Nous sommes cependant inquiets des impacts du déclin démographique sur les cégeps de petite taille qu’on retrouve principalement en région. C’est au centre de nos préoccupations et la solution passe par une solidarité à tous les niveaux », précise Yves de Repentigny, vice-président et responsable du regroupement cégep de la FNEEQ-CSN.

Le colloque à Saguenay sur le développement des cégeps en région initié par la FNEEQ-CSN en 2013, a d’ailleurs permis d’identifier des pistes de solution. La FNEEQ-CSN s’attend à ce que le ministre Roberge s’en inspire et annonce prochainement un nouveau mode de financement des petites cohortes d’étudiantes et d’étudiants assurant ainsi la pérennité de certains programmes. « Ce serait un pas dans la bonne direction, mais le ministre Roberge devra en faire davantage pour réellement consolider les établissements en région », poursuit Yves de Repentigny.

La négociation nationale
La réunion qui se déroule jeudi et vendredi à l’Hôtel Le Manoir Baie-Comeau est une étape importante pour la négociation nationale de la convention collective qui débutera à l’automne.

« Nous sommes à déterminer le cahier de négociation afin de pouvoir consulter nos membres. Les travaux ont débuté il y a quelques mois déjà. Nous tenons à ce que les demandes syndicales reflètent bien la volonté des profs de cégep sur le terrain. Nous sommes engagés dans une démarche réellement démocratique et transparente », souligne, pour sa part, Caroline Quesnel, présidente de la FNEEQ-CSN.

Fondée en 1969, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) représente près de 18 000 profs de cégep, soit 85 % des enseignantes et des enseignants du réseau collégial, répartis dans 46 syndicats dans toutes les régions du Québec. Elle est l’organisation syndicale la plus représentative de l’enseignement supérieur au Québec.

← Précédent Entente de principe à l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau 22 mai 2019
Suivant → La CNESST doit prendre soin du personnel de la santé et des services sociaux 23 mai 2019
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN), Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)
Pour information
Sonia Beauchamp
Conseillère aux communications Sonia.beauchamp@csn.qc.ca
Cellulaire : 514 971-0767

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/des-profs-de-cegeps-de-tous-les-coins-du-quebec-reunis-a-baie-comeau/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.