Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

DoubleTree : le juge ordonne de cesser l’utilisation de scabs

Du même SUJET

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
Novago met ses quincailleries locales (BMR) en danger

Novago met ses quincailleries locales (BMR) en danger

Après plus de six mois de grève à la coopérative Novago de Joliette, c’est maintenant la…
Des briseurs de grève chez Rolls-Royce Canada

Des briseurs de grève chez Rolls-Royce Canada

Le 6 avril, devant le Tribunal administratif du travail (TAT), Rolls-Royce Canada a admis avoir eu…
Les travailleuses et les travailleurs de Hilton Québec de retour au travail la tête haute

Les travailleuses et les travailleurs de Hilton Québec de retour au travail la tête haute

Les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Hilton Québec ont adopté aujourd’hui, en…
Une manifestation exige le respect des travailleuses et des travailleurs du Hilton-Québec

Une manifestation exige le respect des travailleuses et des travailleurs du Hilton-Québec

Une grande manifestation de solidarité avec les grévistes du Hilton s’est tenue aujourd’hui à Québec. Outre…
Les grévistes de la COOP Lanaudière et du Hilton Québec dénoncent le mépris de leurs employeurs

Les grévistes de la COOP Lanaudière et du Hilton Québec dénoncent le mépris de leurs employeurs

À la suite de la fermeture sauvage de leur quincaillerie, les grévistes du Syndicat des travailleuses…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

poursite

DoubleTree : le juge ordonne de cesser l’utilisation de scabs

L’hôtel DoubleTree par Hilton du Complexe Desjardins doit cesser immédiatement d’utiliser les services d’au moins onze briseurs de grève. C’est ce que vient d’ordonner un juge du Tribunal administratif du travail dans une décision rendue le vendredi 19 novembre. Le juge déclare que l’employeur a contrevenu à l’article 109.1 du Code du travail qui interdit le recours à des briseurs de grève.

L’ordonnance permanente enjoint également l’employeur de ne plus faire appel à du personnel embauché après le 26 juin 2020 pour faire le travail normalement  exécuté par son personnel en grève ni à du personnel d’autres employeurs par exemple des sous-traitants.

Rappelons que le DoubleTree avait choisi de fermer ses portes temporairement le jour même où le syndicat et l’employeur se faisaient face au Tribunal administratif du travail suivant un rapport d’inspection relevant l’utilisation de briseurs de grève. Pour la Fédération du commerce (FC–CSN), cette fermeture improvisée est directement en lien avec l’incapacité de l’employeur de faire fonctionner l’hôtel sans recourir à des briseurs de grève. L’hôtel est toujours fermé.

Les travailleuses et les travailleurs du DoubleTree sont en grève depuis le 2 septembre. Ils s’opposent aux reculs que l’employeur veut leur imposer. Ils réclament un règlement semblable à celui qui a été conclu dans 12 autres hôtels syndiqués CSN de la négociation coordonnée.

« C’est une belle victoire pour les travailleuses et les travailleurs, se réjouit le président de la FC–CSN, Alexandre Laviolette. Nous comprenons très bien que le DoubleTree a hâte de pouvoir recommencer à accueillir sa clientèle et reprendre ses affaires. Nos membres ont très hâte eux aussi de reprendre le travail et de retrouver leur clientèle. Cela passe par la négociation. Il y aura d’ailleurs une reprise des pourparlers ce 24 novembre, en présence d’un conciliateur.  Il n’y a aucune raison que nous ne puissions pas nous entendre ici comme nous nous sommes entendus dans 12 autres hôtels ces dernières semaines ».

« Nous allons continuer de nous tenir debout, enchaîne le président du syndicat CSN représentant les travailleuses et les travailleurs du DoubleTree, Claude Harrison. C’est certain que plus de deux mois en grève, ce n’est pas facile pour personne. Mais il n’est pas question d’accepter que l’employeur puisse simplement se débarasser de celles et ceux qu’il ne veut plus comme il nous le demande. Au contraire, dans le contexte de rareté de main-d’œuvre qu’on connaît, le DoubleTree a tout avantage à bien traiter son personnel».

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket