Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Enfin une reconnaissance du réseau de services de garde éducatifs, mais plusieurs questions demeurent en suspens

Du même SUJET

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

Bien qu’elles accueillent favorablement l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de…
La dernière offre patronale rejetée massivement

La dernière offre patronale rejetée massivement

Réunis en assemblée générale ce dimanche, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce Canada (RRC) ont…
Un nouveau syndicat découvre la « manière CSN »

Un nouveau syndicat découvre la « manière CSN »

Nouvellement syndiqués à la CSN, les membres de l’Union des travailleuses et travailleurs de Locweld–CSN étaient…
Les employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges font la grève

Les employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges font la grève

Le Syndicat des employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges–CSN a exercé son droit de grève ce…
Les sages-femmes concluent une entente de principe

Les sages-femmes concluent une entente de principe

Tard dans la nuit de vendredi dernier, le Regroupement Les Sages-femmes du Québec (RSFQ) a conclu…
Les sages-femmes réclament l’équité avant les vacances de la construction

Les sages-femmes réclament l’équité avant les vacances de la construction

Les négociations entre Québec et le Regroupement Les Sages-Femmes du Québec entrent aujourd’hui, mercredi, dans une…

Projet de loi no 1 sur les services de garde

28-04-21_CPE_CSN

Enfin une reconnaissance du réseau de services de garde éducatifs, mais plusieurs questions demeurent en suspens

La CSN salue le dépôt du projet de loi no 1 tout en soulevant plusieurs questions sans réponse.

« Dans son projet de loi, le gouvernement reconnait enfin la valeur du réseau des services de garde, mais manque de courage politique pour miser sur les services de meilleure qualité, qui se trouvent dans les CPE et dans les milieux familiaux régis et subventionnés. L’enjeu criant qui n’est pas dans le projet de loi est la question du manque de personnel : c’est urgent de régler la négociation actuelle avec les travailleuses et les travailleurs des CPE et d’améliorer les conditions des responsables en service de garde en milieu familial, de souligner Caroline Senneville, présidente de la CSN. Enfin, le manque de précisions sur les moyens qui vont être mis de l’avant pour atteindre les objectifs nous laisse perplexes ».

Dans son projet de loi no 1, le gouvernement annonce son intention d’assurer la pérennité du réseau, ce qui nous réjouit. Il mise aussi sur la création de nouvelles places et la recherche d’une équité financière pour les parents. Pour la CSN, ces annonces sont bien accueillies, mais seront insuffisantes pour assurer la meilleure qualité de services possible. Entre autres, le projet de loi du ministre Lacombe ne propose aucun plan pour transférer les garderies privées vers les CPE et les milieux familiaux régis et subventionnés, ce qui est essentiel pour assurer la qualité des services.

« On se rappellera que ce gouvernement n’avait pas grand-chose à dire sur les CPE et les milieux familiaux régis et subventionnés au début de son mandat, n’en ayant que pour les maternelles 4 ans. Nous sommes parvenus à le forcer à agir, notamment en raison du manque de personnel et en raison de la grogne grandissante des parents. C’est donc une bonne nouvelle de voir que le gouvernement veut passer à l’action. On l’invite à aller encore plus loin pour des services de garde de qualité », de déclarer Lucie Longchamps, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket