Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Huit syndicats demandent d’arrêter l’érosion des services à la population

Du même SUJET

Équité salariale : plusieurs milliers de dollars pour les préposé-es en retraitement des dispositifs médicaux

Équité salariale : plusieurs milliers de dollars pour les préposé-es en retraitement des dispositifs médicaux

La FSSS–CSN et la FTQ sont parvenues à obtenir une entente découlant de l’exercice de maintien…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
La CSN prête à travailler dans une vision commune

La CSN prête à travailler dans une vision commune

Hier, de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que le…
Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

En ce jeudi 16 juin, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives…
CHSLD : le rapport de la coroner cible plusieurs recommandations proposées par la CSN

CHSLD : le rapport de la coroner cible plusieurs recommandations proposées par la CSN

La Confédération des syndicats nationaux demande au gouvernement de donner suite à plusieurs des recommandations soumises…
La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

En réaction à la politique d’hébergement et de soins et services de longue durée de la…

Ratés au CIUSSS de la Capitale-Nationale

Photo : Clément Allard
Photo : Clément Allard

Huit syndicats demandent d’arrêter l’érosion des services à la population

Sans l’implication et la participation active des salarié-es du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, la réforme en cours du ministre de la santé, Gaétan Barrette, risque d’accroître les problèmes existants et d’accélérer la dégradation des services à la population. Huit syndicats affiliés à la CSN, regroupant des milliers de salarié-es dans une soixantaine d’établissements sur le territoire, lancent un appel pressant à stopper l’érosion des services et à enclencher les discussions avec la partie syndicale sur la manière d’organiser le travail et d’améliorer les services.

Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches, Photo : Clément Allard

Pour Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN) : « Il est inquiétant de voir qu’au moment où la direction du CIUSSS de la Capitale-Nationale parle de vaste refonte des services, dont la réduction du nombre de centres de production alimentaire qui vont passer de 28 à 3 sur le territoire desservi, peu de démarches ont été initiées avec les travailleuses et les travailleurs de même qu’avec leur syndicat respectif. À une exception près : le syndicat de Québec Nord a réussi à faire entendre raison à l’employeur quant aux pistes de solution visant à réduire les impacts sur le personnel. Le ministre Barrette doit envoyer des signes clairs à la direction du CIUSSS que la réorganisation des services ne se fera pas sur le dos des salarié-es ni de la population qui goûtent toujours aux mesures d’austérité et d’optimisation. »

Alors que près de deux années se sont écoulées depuis la fusion forcée des établissements de santé, en avril 2015, plusieurs catégories de personnel sont laissées dans une zone d’ombre qui accroît leur inquiétude, le stress et même leur détresse. C’est notamment le cas des préposé-es aux bénéficiaires en CHSLD et dans les hôpitaux, des auxiliaires de santé et de services sociaux en CLSC, de celles et de ceux oeuvrant dans les services administratifs, dans les services alimentaires, dans les services de salubrité et d’hygiène, et de l’entretien de bâtiments.

Photo : Clément Allard

Parmi les problèmes identifiés par les syndicats du CIUSSS, figurent les impacts des fermetures de lits en soins de longue durée – 43 lits au CHSLD de Saint-Augustin-de-Desmaures seront transférés en ressources intermédiaires privées, et 64 autres à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec ; la violence croissante de la clientèle à l’égard du personnel ; le non-remplacement des absences des préposé-es aux bénéficiaires en CHSLD ; les problèmes accrus de rétention des nouveaux employé-es ; la perspective de coupures de postes et d’heures travaillées dans différents services.

« Nous, on est prêts à rencontrer l’employeur et à enclencher de bonne foi les discussions sur la réorganisation du travail, affirme Karl Campeau, président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du Centre jeunesse de Québec (CSN). On l’a même réaffirmé dans une lettre conjointe transmise à la direction générale, en décembre dernier. Nous ne sommes pas là pour gérer à la place des gestionnaires. Mais il est primordial que l’on puisse dire notre mot quant à la façon d’organiser le travail pour améliorer l’offre de services à la population. Les travailleuses et travailleurs sont souvent les mieux placés pour identifier les problèmes et suggérer des pistes de solution. Encore faut-il les écouter et tenir compte de leur savoir-faire. C’est d’ailleurs à cela que nous allons consacrer nos énergies dans les prochaines semaines, notamment en se donnant un meilleur rapport de force afin d’être entendus. »

« Les syndicats ne resteront pas les bras croisés en attendant un signe du ministre Barrette et de la direction de l’établissement, affirme pour sa part Denis Bertrand, vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN). Ils vont dès maintenant unir leurs efforts et mettre toute leur énergie et leurs ressources pour mieux s’organiser et faire entendre la voix de plus de 6000 travailleuses et travailleurs présents dans les 57 établissements du CIUSSS. La FSSS–CSN va bien sûr apporter tout l’appui nécessaire pour que ces réorganisations des services se fassent dans le respect des travailleuses et des travailleurs.

Photo : Clément Allard

À propos des syndicats et de la CSN

Les syndicats présents à la conférence de presse sont les suivants :

  • Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec – CSN
  • Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre de santé de Portneuf (CSN)
  • Syndicat des travailleurs et travailleuses du Centre de santé et des services sociaux de Charlevoix CSN
  • Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre de santé et de services sociaux de Québec-Sud (CSN)
  • Syndicat des travailleuses et travailleurs de Québec-Nord (CSN)
  • Syndicat du Jeffery Hale-St-Brigid’s (CSN)
  • Syndicat des travailleuses et des travailleurs des Centres jeunesse de Québec (CSN)
  • Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Régie régionale de Québec (CSN)
    Photo : Clément Allard

Ces syndicats sont affiliés au Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CCQCA–CSN) qui regroupe sur une base régionale quelque 50 000 membres dans tous les secteurs d’activité, privés et publics. Ils sont aussi affilés à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) qui compte 130 000 membres dont 110 000 dans le secteur de la santé. Ces syndicats sont enfin affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) représente plus de 325 000 membres dans tous les secteurs d’activité.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket