Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CAQ trouvera la CSN sur son chemin

Du même SUJET

Les conductrices et conducteurs de véhicules scolaires exigent une hausse de leur salaire pour « sauver le transport scolaire »

Les conductrices et conducteurs de véhicules scolaires exigent une hausse de leur salaire pour « sauver le transport scolaire »

En cette période d’octroi des contrats de transport scolaire, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) réclame…
Nouvelle manifestation au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Nouvelle manifestation au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

En ce jour de la fête des Mères, les membres du Syndicat des travailleuses et des…
La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

En réaction à la politique d’hébergement et de soins et services de longue durée de la…
Les avocates et avocats de l’aide juridique à Montréal votent la grève

Les avocates et avocats de l’aide juridique à Montréal votent la grève

Après leurs collègues des Laurentides, de Lanaudière, de la Gaspésie et du Bas-St-Laurent, c’était au tour…
Plusieurs citoyennes et citoyens de la région Lanaudière manifestent pour vivre comme du monde

Plusieurs citoyennes et citoyens de la région Lanaudière manifestent pour vivre comme du monde

Plusieurs citoyennes et citoyens se sont rassemblés, dimanche après-midi, au parc Antonio-Barrette à Joliette pour souligner,…
Entente de principe dans les CPE de Mtl et Laval

Entente de principe dans les CPE de Mtl et Laval

Une entente de principe est survenue tard dans la soirée hier entre le Syndicat des travailleuses…

Prochaines élections

2022-04-19_CCSNL_CSN

La CAQ trouvera la CSN sur son chemin

À l’approche de la prochaine campagne électorale, la présidente de la CSN, Caroline Senneville, met en garde le gouvernement Legault. Le mouvement défendra fermement les services publics et les conditions de travail de ses salarié-es. « Ils vont nous trouver sur leur chemin », a-t-elle assuré.

La présidente de la CSN prenait la parole lors de l’ouverture du 31e congrès du Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides (CCSNL–CSN) qui se déroule jusqu’à vendredi à Saint-Sauveur sous le thème « Une force qui nous appartient ». C’est le premier d’une série de 13 congrès régionaux de la CSN qui se dérouleront au cours du printemps à travers le Québec.

À l’heure actuelle, la CSN prépare ses demandes pour les prochaines négociations dans le secteur public : amélioration des conditions de travail et de pratique, mesures d’attraction et de rétention du personnel, bonification des conditions salariales pour tenir compte de l’inflation, notamment.

« Ça va faire »
« Après deux ans à se faire gouverner par un parti qui gère par décrets, on est en droit de s’attendre à du changement, poursuit-elle. Le gouvernement prétend mettre fin à l’état d’urgence, mais dans les faits, il veut continuer à imposer les conditions de travail des salarié-es du réseau de la santé sans aucune négociation avec les représentantes et représentants syndicaux. Nous, on dit : ça va faire ! »

« Ça n’a aucun bon sens qu’un décret d’urgence ait déjà été reconduit plus de 100 fois sans même passer entre les mains de l’Assemblée nationale ! Les solutions pour agir contre le manque de personnel, ce sont les membres sur le terrain qui les ont. Les syndicats doivent être consultés ! »

« Les trois dernières années ont été très éprouvantes, a ajouté la présidente du Conseil central des Laurentides, Chantal Maillé. Nos membres ont travaillé sans relâche pour lutter contre la pandémie. Ils ont pris des risques pour prendre soin des gens. C’est cette force qui nous a permis d’avancer. »

Une région négligée et durement frappée
Dans un rapport aux membres, le comité exécutif sortant du conseil central a rappelé mardi le sous-financement du réseau de la santé qui afflige particulièrement les Laurentides. La région représente 7,4 % de la population du Québec. Elle ne reçoit que 4,4 % du budget de la santé. Les dépenses par habitant atteignent 3188 $ au Québec, mais à peine 1904 $ dans les Laurentides.

En raison de la pandémie, l’économie des Laurentides a aussi durement souffert de la disparition de 35 000 emplois. La région est d’ailleurs celle du Québec qui a perdu le plus d’emplois. Après avoir atteint 9,7 % en octobre 2020, le taux de chômage a lentement reculé à 4,7 % avec la reprise dans les secteurs récréotouristique et de l’aéronautique.

L’été dernier, 16 164 postes ne trouvaient toujours pas preneur à travers le territoire. Les Laurentides comptent parmi les régions administratives où le salaire horaire moyen (18,46 $) est le plus bas.

Au cours des trois prochains jours, les délégué-es au congrès de la CSN se pencheront sur divers dossiers qui ont une incidence régionale : les effets des changements climatiques et les impacts des entreprises minières dans les Laurentides, la pénurie et la rareté de la main-d’œuvre et le nouveau régime de santé et de sécurité au travail.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket