CSSS de la Vallée-de-la-Batiscan

13 février 2015

La CSN, le choix de milliers de professionnel-les en soins

Les professionnel-les en soins du CSSS de la Vallée-de-la-Batiscan ont confirmé leur attachement à la CSN en lien avec la dernière période de changement d’allégeance syndicale. Elles ont ainsi fait le même choix que des milliers d’autres professionnel-les en soins qui demeurent au sein de l’organisation la plus représentative en santé et en service sociaux, la CSN.

Les professionnel-les en soins du CSSS de la Vallée-de-la-Batiscan ont confirmé leur attachement à la CSN en lien avec la dernière période de changement d’allégeance syndicale. Elles ont ainsi fait le même choix que des milliers d’autres professionnel-les en soins qui demeurent au sein de l’organisation la plus représentative en santé et en service sociaux, la CSN.

Les 120 professionnel-les en soins du CSSS de la Vallée-de-la-Batiscan devaient choisir leur organisation syndicale lors de la dernière période de changement d’allégeance syndicale, qui s’est déroulée du 4 juillet au 4 août dernier. Suite à un vote, sous la supervision de la Commission des relations de travail, les professionnels-les en soins ont choisi de demeurer au sein de la CSN. Rappelons que la CSN, qui fait partie du Front commun dans le cadre des négociations du secteur public, est l’organisation syndicale qui est la plus représentative dans le secteur de la santé et des services sociaux.

« Alors que débute les négociations du secteur public et que la mobilisation s’intensifie pour dénoncer les mesures d’austérité, les professionnel-les en soins du CSSS de la Vallée-de-la-Batiscan ont fait le choix de la solidarité. C’est en misant sur les alliances les plus larges possible que nous parviendrons à faire avancer les conditions de travail de l’ensemble du personnel du réseau de la santé et des services sociaux », explique Nadine Lambert, infirmière et vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Contrairement à ce qu’avait prétendu la FIQ à l’issue de la dernière période de changement d’allégeance syndicale, les professionnel-les en soins de ce CSSS ont décidé de demeurer à la CSN, comme c’est le cas aussi de celles de La Tuque.

Avec plus de 170 000 membres œuvrant dans les réseaux de la santé, des services sociaux et de l’éducation, ainsi que dans les organismes gouvernementaux, la CSN est la centrale la plus représentative du secteur public québécois.

À propos de la CSN

La CSN compte plus de 110 000 membres dans le réseau public de la santé et des services sociaux, ce qui en fait la plus grande organisation syndicale dans le secteur. Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

← Précédent L’expertise en développement économique en danger 13 février 2015
Suivant → Nouvelle banque de grève 13 février 2015
Partager
Région
  • Cœur du Québec
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Noémi Desrochers Communications CSN
514 216-1825

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-csn-le-choix-de-milliers-de-professionnel-les-en-soins-2/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.