La CSN poursuit sa lutte pour défendre les emplois et les services des laboratoires médicaux

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) annoncent qu’elles se…
Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Réunis en assemblée générale ce lundi soir, 16 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ressort perplexe de la lecture du…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
Pour un réseau Vraiment public

Pour un réseau Vraiment public

  Déprivatiser, décentraliser, démocratiser le système de santé et de services sociaux pour remettre le réseau…

Optilab

La CSN poursuit sa lutte pour défendre les emplois et les services des laboratoires médicaux

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) tient aujourd’hui une rencontre d’information provinciale pour informer ses représentants syndicaux de partout au Québec sur le projet Optilab. Les travaux de la CSN démontrent que ce projet de fusion des laboratoires médicaux comporte de grands risques pour la population. C’est pourquoi la CSN demande un moratoire sur le projet Optilab.

Un projet qui suscite beaucoup d’inquiétude

Depuis plusieurs mois, la CSN intervient à différents paliers pour freiner le projet de fusion des laboratoires médicaux, dans toutes les régions du Québec. La rencontre d’aujourd’hui vise à faire le point sur l’avancement des travaux sur ce projet qui inquiète grandement le personnel des laboratoires médicaux. Rappelons que le projet Optilab aurait pour effet de faire perdre plusieurs emplois de qualité dans la région du Centre-du-Québec, en plus d’entraîner des risques importants pour les patientes et patients. Seulement pour la région, près de 70 postes qui seront coupés dans les laboratoires associés.

« Le personnel des laboratoires médicaux est inquiet et à raison! Les technologistes médicales et le personnel administratif des laboratoires sont tenus dans l’ombre alors qu’on leur annonce que plusieurs d’entre eux perdront leurs postes ou seront transférés. Ce n’est pas normal d’annoncer qu’on déplace du personnel des laboratoires associés vers les laboratoires serveur au cours des prochaines années sans donner d’information. Encore une fois, la visée centralisatrice du ministre Barrette affaiblit nos régions. La CSN n’entend pas en rester là. Nous continuerons de nous faire les porte-paroles des préoccupations du personnel et des patient-es », lance Josée Marcotte, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

La CSN poursuivra ses interventions pour assurer l’avenir de nos laboratoires médicaux

La CSN est proactive face au projet Optilab. Elle a d’ailleurs émis plusieurs recommandations au Ministère de la Santé et des Services sociaux. Partout au Québec, elle intervient pour faire connaître les dangers de ce projet, aussi bien pour le personnel que pour les patientes et patients.

« Nous parvenons de plus en plus à faire comprendre au Ministère les risques du projet Optilab. Ce qui est certain, c’est que l’échéancier sur la table est absolument irréaliste. C’est pourquoi nous demandons un moratoire au ministre Barrette. Il est maintenant clair qu’aucune preuve ne démontre que cette fusion des laboratoires médicaux améliorerait les services à la population, ni qu’elle permettrait de faire des économies. À quoi bon s’entêter? », se demande Mélissa Gaouette, vice-présidente de la FSSS-CSN.

« La CSN continue de se mobiliser dans plusieurs régions pour faire face au projet Optilab et aux autres projets néfastes de la réforme Barrette. Ce que souhaite la population québécoise, c’est un meilleur accès aux services de santé et de services sociaux dans leur région. C’est dans le sens contraire que nous entraîne le ministre Barrette. La CSN continuera d’être aux côtés de la population pour revendiquer un réseau universel et accessible », de conclure Jean Lacharité, vice-président de la CSN.

À propos de la CSN

La CSN représente près de 325 000 travailleuses et travailleurs regroupés dans quelque 2000 syndicats présents dans tous les secteurs d’activité. La CSN est la plus grande organisation dans le secteur de la santé et des services sociaux.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket