Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN trace la voie dans le secteur de l’acier

Du même SUJET

Les sages-femmes adoptent une entente collective de quatre ans

Les sages-femmes adoptent une entente collective de quatre ans

Les membres du Regroupement Les sages-femmes du Québec ont entériné mercredi l’accord de principe intervenu le…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

Bien qu’elles accueillent favorablement l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de…
La dernière offre patronale rejetée massivement

La dernière offre patronale rejetée massivement

Réunis en assemblée générale ce dimanche, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce Canada (RRC) ont…
Un nouveau syndicat découvre la « manière CSN »

Un nouveau syndicat découvre la « manière CSN »

Nouvellement syndiqués à la CSN, les membres de l’Union des travailleuses et travailleurs de Locweld–CSN étaient…
Les employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges font la grève

Les employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges font la grève

Le Syndicat des employé-es de bureau du cimetière Notre-Dame-des-Neiges–CSN a exercé son droit de grève ce…

Réouverture de convention collective chez Canam ponts

2022-04-29_Canam-FIM

La CSN trace la voie dans le secteur de l’acier

Syndicat et patronat se sont entendus chez Canam Ponts pour se donner les moyens d’affronter la pénurie de main d’œuvre et livrer les projets majeurs inscrits au carnet de commande de l’usine de Québec. « Avec la nouvelle convention collective qui vient d’être négociée, on construit le pont comme leader dans le secteur de l’acier dans la région de Québec, » estime Steve Giroux, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs Canam Ponts Québec (CSN).

Dans la foulée de la signature de la nouvelle convention collective chez Canam, à Québec, un autre groupe de de travailleuses et de travailleurs de la même entreprise a décidé de se joindre à la CSN. En effet, la soixantaine de salarié-es de TecFab International, une division du groupe Canam à Shawinigan qui fabrique des charpentes d’acier pour la construction de ponts, ont décidé de se joindre à la CSN qui représentera désormais trois groupes de salarié-es chez Canam.

Fait rare, c’est l’employeur qui a demandé d’ouvrir les négociations plus de 18 mois avant que la convention collective n’arrive à échéance. Pour attirer et retenir une main d’œuvre qualifiée, la nouvelle convention collective prévoit des augmentations de salaire totalisant 19 % d’ici au 1er janvier 2027. En moyenne, les travailleuses et les travailleurs ont obtenus une augmentation de 7 % à la signature.

Le syndicat annonce également la création d’un nouveau titre d’emploi. « L’introduction d’une nouvelle classe de soudeur-assembleur nous permet maintenant d’atteindre 32 $ l’heure à l’échelon maximum, explique Steve Giroux. Quelqu’un qui choisit d’opter pour le nouveau titre va chercher une moyenne de 11 % dès la signature, la majorité de nos membres ont utilisé cette possibilité. »

Le président du syndicat poursuit, « on a fait des gains majeurs au niveau du salaire et des primes. Les travailleuses et les travailleurs de soir gagneront une prime de 2,50 $ et ceux de nuit de 3,70 $, on pense qu’avec ces nouvelles conditions nous devenons les leaders dans la région. »

De plus, l’employeur va aussi verser une prime d’ancienneté aux employé-es qui ont plus de 10 ans d’ancienneté. Les parties ont amélioré les clauses concernant les heures supplémentaires, les vacances et l’ajout d’un congé personnel pour ceux et celles qui ont plus de sept ans d’ancienneté. Finalement, des gains ont été réalisés au chapitre du régime de retraite où chaque partie peut mettre jusqu’à 5 % pour un total de 10 %.

Pour Louis Bégin, président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) qui représente la majorité des travailleuses et des travailleurs de la division Canam Pont avec ses syndicats de Québec, Laval et maintenant Shawinigan, le résultat de cette négociation est la preuve qu’il est possible de s’outiller pour affronter la conjoncture. « Quand les syndiqué-es appuient leur comité de négociation, c’est possible d’affronter la pénurie de main d’œuvre en faisant des gains majeurs, c’est comme ça que l’on travaille à la CSN pour faire avancer les conditions de travail de nos membres, » explique-t-il.

« Alors que certains employeurs tentent de régler la pénurie de main d’œuvre sur le dos des travailleuses et des travailleurs, on a un bel exemple ici que c’est possible de se mobiliser et de trouver des solutions respectueuses de toutes les parties, » ajoute Barbara Poirier, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN). Selon la syndicaliste, la meilleure défense contre la pénurie de main d’œuvre qui frappe très durement la région est encore d’offrir de bonnes conditions de travail et de meilleurs salaires que la moyenne. « C’est ce que l’on prône à la CSN : respectez les travailleuses et les travailleurs, traitez-les bien, payez-les mieux, et ils n’iront pas voir ailleurs, » conclut-elle.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket