Pénurie de main-d’œuvre dans le transport scolaire

3 décembre 2019

Le gouvernement doit agir rapidement

Nous sommes d’avis que ces mesures renforceront la stabilité du service et la sécurité des élèves

Afin de donner rapidement suite aux conclusions du Comité de réflexion sur les enjeux de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur du transport scolaire, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) pressent le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de mettre en œuvre les deux mesures comprises dans leur rapport final.

« Après seulement trois rencontres, nous avons convenu unanimement des deux mesures concrètes qui peuvent atténuer la problématique de la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine du transport scolaire, à savoir une prime d’attraction versée à tous les nouveaux conducteurs et conductrices de véhicules scolaires à la suite de leur premier mois à l’emploi ainsi qu’une seconde prime favorisant la rétention versée mensuellement à tous les conducteurs et conductrices de véhicules scolaires, de souligner Jacques Létourneau, président de la CSN. Nous sommes d’avis que ces mesures renforceront la stabilité du service et la sécurité des élèves ».

Le Comité de réflexion sur les enjeux de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur du transport scolaire est composé de la CSN, de la FTQ, de la Fédération des transporteurs par autobus, des représentants des commissions scolaires, du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et du ministère du Travail. Il a été formé expressément pour discuter des enjeux et des solutions liés à la pénurie de main-d’œuvre dans le transport scolaire.

« Nous sommes satisfaits des travaux du comité et nous espérons un retour rapide du gouvernement, le ministre de l’Éducation doit prendre acte des graves problèmes de ce secteur. Les conducteurs et conductrices portent actuellement le service à bout de bras. Les mauvaises conditions de travail, les salaires et les horaires atypiques découragent les travailleurs et travailleuses qui œuvrent dans ce secteur et rendent le recrutement de nouveaux employés très difficile. Le temps est compté, il y a urgence d’agir », conclut le président de la FTQ Daniel Boyer.

Plus de 521 000 écoliers, soit un peu plus de 60 % de tous les élèves du primaire et du secondaire, montent à bord des autobus scolaires tous les jours.

← Précédent Une nouvelle convention collective au Campus Notre-Dame-de-Foy 3 décembre 2019
Suivant → Violence conjugale au travail : impossible de fermer les yeux 3 décembre 2019
Partager
Dossiers
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Martin Petit
514 894-1326

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/le-gouvernement-doit-agir-rapidement/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.