Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le manque de transparence et l’improvisation sèment l’inquiétude au CSSS de La Mitis

Du même SUJET

Les paramédics en ont marre d’être stationnés à l’urgence

Les paramédics en ont marre d’être stationnés à l’urgence

La semaine dernière fut éprouvante pour les paramédics de Québec qui ont encore fait les frais…
Les employé-es municipaux de Bonaventure obtiennent une première convention

Les employé-es municipaux de Bonaventure obtiennent une première convention

Trois ans après avoir rejoint les rangs de la CSN, les employé-es de la municipalité de…
Budget provincial  : un budget électoraliste et des mesures non ciblées

Budget provincial : un budget électoraliste et des mesures non ciblées

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) déplore que le budget 2022-2023 du gouvernement provincial, présenté aujourd’hui par…
Des syndicats de la fonction publique québécoise réclament des actions concrètes

Des syndicats de la fonction publique québécoise réclament des actions concrètes

Afin d’endiguer les problèmes de pénurie de main-d’œuvre qui mettent à mal les services publics, des…
La CSN demande l’intervention de Bruno Marchand

La CSN demande l’intervention de Bruno Marchand

À la suite des récentes tensions entre la direction et les membres du Syndicat des salariés(ées)…
Le syndicat du RTC rectifie les faits

Le syndicat du RTC rectifie les faits

À la suite d’un article publié le 5 mars 2022 dans le Journal de Québec, le Syndicat des…

Le manque de transparence et l’improvisation sèment l’inquiétude au CSSS de La Mitis

Les multiples projets de réorganisation qui ne cessent de se succéder au CSSS de La Mitis inquiètent grandement les salariés-es. C’est du moins ce qui ressort des deux assemblées tenues par le syndicat au cours des dernières semaines. En effet, à ce jour les informations transmises par l’employeur au syndicat arrivent au compte-gouttes et semblent aussi changeantes que la température. Qui plus est, une rencontre avec l’Agence de la santé et des services sociaux porte le syndicat à se questionner concernant la gestion du CSSS de La Mitis.

À titre d’exemple, une personne embauchée en 2012 pour mettre sur pied un milieu de vie prothétique voit son mandat changer en novembre 2013 et doit ainsi étudier dorénavant la mise en place d’une unité pour personnes souffrant de troubles graves du comportement (TGC). De plus, à la suite du rapport d’un chargé de projet, embauché à grands frais (plus de 94 000 $), l’employeur signe, en décembre 2013, une entente avec le syndicat visant la stabilisation des PAB et la création de neuf postes à temps complet et treize postes à temps partiel, le tout devant être suivi d’une deuxième vague d’affichage de postes. Or, l’encre n’avait pas eu le temps de sécher sur cette entente, voilà que l’employeur sort de sa manche une carte cachée et annonce d’importantes suppressions de postes, soit 11,2 postes équivalents à temps complet. Dans un si court laps de temps, comment expliquer un tel manque de vision ?

Le syndicat s’inquiète également des effets que peut avoir sur les services à la population la façon de faire de la direction et la fermeture de plus de trente lits au net, alors que les ressources d’accueil dites intermédiaires sont nettement insuffisantes. Quel est donc le « vrai » projet final de l’employeur ? Qui décide quoi ? Quels seront les effets sur la clientèle et sur le personnel ? Combien coûtera toute cette improvisation ? Qui paiera la note ? Autant de questions qui demeurent pour le moment sans réponse. Le syndicat sera donc présent au prochain conseil d’administration prévu le mardi 20 mai 2014, à 16 h 30, à la salle Georges-Henry Dechamplain (1er SO) du CSSS de La Mitis. Les représentants syndicaux invitent la population et les médias à assister à cette séance publique afin de poser leurs questions. La population a le droit de savoir !

À propos du Syndicat des employé-es Réseau santé de la Mitis

Le Syndicat des employé-es Réseau santé de la Mitis – CSN est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux, qui compte près de 130 000 membres syndiqués présents dans les secteurs privés et publics. Pour sa part, la CSN est composée de près de 2 000 syndicats regroupant plus de 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les secteurs d’activité.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

ACTUALITÉS