Construction d’une buanderie publique dans Lanaudière

Le ministre Barrette sommé de mettre fin aux retards indus

29 juin 2017

Le ministre doit dire non à toute tentative d’influence qui n’est ni légitime ni conforme au processus qui l’a conduit à donner clairement son aval au projet d’une buanderie publique.
Partager
Sujets
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
François Forget
Conseiller à l'
information de la CSN 514 212-7383

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et le Parti québécois (PQ) sonnent l’alarme au sujet de la construction d’une nouvelle buanderie publique dans Lanaudière. Ce projet accuse d’importants retards d’exécution au point de compromettre ce développement attendu depuis près de dix ans par la population et par les travailleuses et les travailleurs de la région.

Constatant qu’au moins trois lobbyistes ont tout récemment été mandatés par la Buanderie Blanchelle inc. pour exercer leur influence et remettre en cause le projet de construction de plus de 20 millions de dollars entièrement autofinancé, la CSN et le PQ somment le ministre Gaétan Barrette de donner sans délai toutes les autorisations nécessaires à la réalisation de la buanderie qu’il a d’ailleurs autorisée le 24 mars 2016, non sans avoir pesé et soupesé les tenants et aboutissants.

« Il n’y a aucun motif justifiant que le ministre refuse ou retarde inutilement les autorisations afin d’assurer la phase d’exécution de cette buanderie, soit l’élaboration des plans et des devis définitifs pour entreprendre rapidement les travaux de construction, lance Jean Lacharité, vice-président de la CSN. Le ministre doit lancer un message clair à ceux qui s’acharnent à empêcher la réalisation de ce projet public : il doit dire non à toute tentative d’influence qui n’est ni légitime ni conforme au processus qui l’a conduit à donner clairement son aval au projet d’une buanderie publique. »

« Voilà plus d’un an que le ministre a annoncé que le projet de buanderie publique Lavérendière irait de l’avant, après avoir lancé un appel d’offres et soumis les résultats à une firme indépendante pour analyse, d’affirmer Diane Lamarre, députée et porte‑parole de l’opposition officielle en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile. Les conclusions étaient sans équivoque : les projets publics ont démontré qu’ils étaient moins coûteux que ceux du secteur privé. Pourquoi les choses tardent autant à se mettre en branle dans Lanaudière? Qu’est-ce qui bloque? »

Thérèse Martin, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière (STTCSSSNL-CSN), souligne que c’est la deuxième fois que le processus menant à la construction de la buanderie Lavérendière est retardé. « En avril 2014, le même projet a été stoppé à l’arrivée du gouvernement libéral alors que toutes les autorisations avaient déjà été accordées sous le précédent gouvernement. Et aujourd’hui, on se retrouve à devoir attendre encore et encore. C’est inadmissible pour la population de la région et pour les travailleuses et les travailleurs de la région. »

À propos

Le STTCSSSNL-CSN représente près de 4000 membres qui font partie du personnel para-technique, services auxiliaires et de métier ainsi que du personnel de bureau, des techniciens et professionnels de l’administration du CISSS de Lanaudière. Il est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) qui compte plus de 110 000 membres et au Conseil central de Lanaudière (CCL–CSN) qui représente 13 000 syndiqué-es. Pour sa part, la CSN regroupe plus de 300 000 membres issus de tous les secteurs d’activité, tant publics que privés.

← Précédent Nouvelle convention collective chez Orica 27 juin 2017
Suivant → Les mesures présentées par les libéraux doivent être plus que des vœux pieux 29 juin 2017

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/le-ministre-barrette-somme-de-mettre-fin-aux-retards-indus/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.