Réseau de la santé et des services sociaux

19 septembre 2019

Le personnel n’a pas rechargé ses batteries durant l’été

Les moyens n’ont pas été pris pour donner de l’air au personnel du réseau. Comme si c’était la première fois qu’on vivait un été dans le réseau ! Le résultat, c’est qu’on commence l’automne avec plein de monde qui ont la langue à terre !

Un sondage mené par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) révèle que 70 % du personnel du réseau a subi une surcharge de travail au retour de leurs vacances estivales en raison de leur non-remplacement.

La période estivale est synonyme de vacances dans bien des milieux de travail. Pourtant, les 1980 répondant-es au sondage mené par la FSSS-CSN témoignent en grand nombre des problèmes qu’ils ont vécus avec la prise des vacances et leur retour au travail dans le réseau de la santé et des services sociaux. Le sondage de la FSSS-CSN a permis de recueillir plus de 1200 commentaires de travailleuses et travailleurs provenant de plusieurs titres d’emploi et de l’ensemble des régions du Québec.

La prime estivale très restrictive mise en place par le gouvernement a donc raté sa cible. La Fédération avait d’ailleurs interpellé le gouvernement Legault pour demander de mettre en place des mesures attractives ambitieuses pour parvenir à maintenir les services durant l’été et permettre au personnel de souffler. L’état de santé du personnel du réseau a de quoi inquiéter avec une hausse importante des arrêts de travail.

Voici ce qui ressort de l’analyse des commentaires des répondant-es du sondage :

Plusieurs travailleuses ayant des années d’expérience n’ont pas pu prendre leurs vacances au moment désiré ;

  • Plusieurs témoignent d’une augmentation du TSO durant l’été pour le remplacement des vacances ;
  • Certaines personnes ont même dû interrompre leurs vacances pour venir travailler ou ont reçu plusieurs appels de leur employeur pour rentrer au travail durant leurs vacances ;
  • La charge de travail atteint des sommets durant l’été alors que celles et ceux qui sont au travail doivent assumer les tâches de celles qui sont en vacances ;
  • Plusieurs se sont retrouvés avec une pile de dossiers à leur retour de vacances et aucune aide pour les épauler ;
  • Plusieurs remarquent que les listes d’attente ont augmenté durant leurs vacances ;
  • Des gestionnaires imposent la prise des vacances en ne respectant pas les règles des conventions collectives ;
  • Il manque de formation pour aider les personnes qui viennent épauler les équipes durant l’été ;
  • Il y a un manque de stabilité dans le remplacement des vacances.

« Les moyens n’ont pas été pris pour donner de l’air au personnel du réseau. Comme si c’était la première fois qu’on vivait un été dans le réseau ! Le résultat, c’est qu’on commence l’automne avec plein de monde qui ont la langue à terre ! Depuis un an, le gouvernement Legault n’a pas fait ce qu’il faut pour mettre fin à la crise de détresse du personnel. Le manque de personnel est criant et ce n’est certainement pas l’été qui se termine qui va convaincre des gens de venir dans le réseau », lance Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

← Précédent La CSN-Construction salue un sommet qui redonne ses lettres de noblesse au transport ferroviaire 19 septembre 2019
Suivant → La CSN se réjouit de l’unanimité sur la consigne à la SAQ 20 septembre 2019
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
Pour information
Hubert Forcier
Conseiller à l’information FSSS-CSN 514-209-3311 hubert.forcier@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/le-personnel-na-pas-recharge-ses-batteries-durant-lete/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.