Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le STT des Industries Mailhot–CSN bonifie les salaires de 24 %

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…
Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

À quand une vraie reconnaissance pour toutes celles qui participent au développement de nos enfants en…
Les sages-femmes dénoncent le chantage de Sonia LeBel

Les sages-femmes dénoncent le chantage de Sonia LeBel

Flanquée des représentantes et représentants du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN) et de la Fédération…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Fin de la grève chez Industries Mailhot

2022-04-04_Mailhot_FIM

Le STT des Industries Mailhot–CSN bonifie les salaires de 24 %

Le 2 avril dernier, l’assemblée générale du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Industries Mailhot–CSN à Saint-Jacques a adopté à 95 % l’entente de principe intervenue quelques jours auparavant. Depuis le début de la ronde de négociation initiée au printemps 2021, près d’une trentaine de séances de négociation avaient eu lieu sans que les parties aient pu en arriver à une entente pour le renouvellement de leur convention collective venant à échéance le 31 décembre de la même année. Devant la lenteur des négociations et les maigres offres de l’employeur, les salarié-es ont pris la décision le 8 mars 2022 de déclencher une grève générale illimitée.

Au terme de leur dernière séance de négociation le 24 mars 2022, les parties étaient encore bien loin d’une entente. C’est la raison pour laquelle le service de conciliation du ministère du Travail avait suspendu momentanément les séances de négociation sans prévoir de nouvelles dates de rencontre. Ce n’est que le 31 mars que les parties ont repris les pourparlers à l’initiative du service de conciliation du ministère du Travail. C’est à cette occasion qu’est intervenue une entente entre les parties.

Rappelons que l’enjeu fondamental de cette négociation concernait la structure salariale des employé-es syndiqués de l’usine. Les salaires accusaient un retard significatif en comparaison des emplois similaires de la région. Les syndiqué-es demandaient un rattrapage salarial et un enrichissement dès la première année de la convention collective. Ce qu’ils ont obtenu.

Ainsi, au chapitre des gains, les syndiqué-es obtiennent des dispositions limitant la sous-traitance et le travail des cadres, et des augmentations générales de 12 % la première année, rétroactivement au 31 décembre 2021, ainsi que 3 % les années subséquentes pour un total de 24 % sur cinq ans.
« Malgré toutes les tentatives de l’employeur de miner la solidarité de nos membres, ceux-ci sont demeurés solides jusqu’à la fin. Je suis tellement fier d’eux. Depuis que nous avons joint la CSN, c’est notre deuxième ronde de négociation et chaque fois nos conditions de travail se sont améliorées significativement. L’enjeu des salaires était fondamental pour nous. Il était hors de question de demeurer encore une fois à la remorque des autres syndiqué-es de la région. Nos emplois seront maintenant attractifs et les employé-es auront le goût de rester. Maintenant pour l’avenir, notre intention est de reprendre le travail et favoriser des relations de travail constructives pour la pérennité de l’entreprise dans le meilleur intérêt de nos membres », souligne Alain Martel, président du syndicat.

Au total, les syndiqués auront exercé la grève un mois jour pour jour. Elle prendra fin le 5 avril 2022 au moment du retour au travail.
« Il s’agit d’une victoire syndicale sans précédent. Les travailleuses et travailleurs syndiqués de chez Industries Mailhot ont mené une lutte exemplaire. Un modèle de détermination pour tous les syndicats de la région, mais aussi pour la classe ouvrière lanaudoise. Avec l’aide de la CSN, ces femmes et ces hommes ont obtenu des améliorations significatives de leurs conditions de travail, mais surtout, ils ont obtenu ce qu’aucune convention collective ne peut prévoir ; le respect de leur employeur », conclue Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket