Le STTRC dénonce à nouveau une coupe à blanc faite à Radio-Canada

Articles récents

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…
La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

Devant l’ampleur de la crise qui secoue le secteur des médias d’information, les différents paliers de…

Compressions

IMG_0394

Le STTRC dénonce à nouveau une coupe à blanc faite à Radio-Canada

Le syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC) dénonce la suppression de 13 postes permanents et 3 postes contractuels à Radio Canada International (RCI). La Société Radio-Canada (SRC) invoque une restructuration nécessaire pour assurer la pérennité et la pertinence de RCI. Mais dans les faits, ces compressions auront plutôt comme principal impact d’amputer le caractère international de RCI.

Ce n’est pas la première fois que RCI subit les assauts de la direction de Radio-Canada. Mais cette fois-ci, la direction a choisi de délaisser le mandat de RCI, d’être la voix du Canada à l’étranger pour plutôt « se rapprocher des communautés installées au Canada ». La loi sur la radiodiffusion explique pourtant clairement que Radio-Canada doit fournir un service international (article 46,2).

En pratique, cela veut dire de permettre à des auditrices et des auditeurs se trouvant sur les cinq continents d’avoir accès à une information qui leur permet de mieux comprendre les réalités canadiennes. Les avancées technologiques des dernières années devraient encore plus facilement rendre possible l’atteinte de cet objectif.

Au lieu de cela, l’actuelle direction de la SRC choisit une approche qui met l’accent sur la mise en valeur du multiculturalisme canadien. Ce n’est pas le mandat confié par le Parlement canadien à RCI.

Le STTRC demande que Radio-Canada annule les suppressions de postes annoncées et donne à RCI les ressources humaines et techniques nécessaires pour réaliser pleinement son mandat. RCI ne doit pas devenir un média qui ne s’adresse qu’à certaines communautés culturelles canadiennes, mais demeurer la voix du Canada à l’étranger.

À propos
Le syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC, ancien SCRC) compte plus de 2500 membres au Québec et à Moncton. Il est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et à la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC).

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023