L’équipe de Québec Cinéma se syndique avec la FNCC–CSN

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…
Une entente de principe aux Jardins Charlesbourg

Une entente de principe aux Jardins Charlesbourg

Le 24 janvier, les travailleuses et les travailleurs de la résidence Les Jardins Charlesbourg à Québec…
Grève des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud

Grève des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud

Les membres du Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud­­­ (CSN) vont déclencher une grève de…

Syndicalisation

2018-04-13_cinema_CSN

L’équipe de Québec Cinéma se syndique avec la FNCC–CSN

C’est avec enthousiasme que l’équipe de Québec Cinéma a déposé, vendredi dernier, une requête en accréditation au Tribunal administratif du travail pour joindre les salarié-es du Festival du nouveau cinéma au sein du Syndicat de l’événementiel–CSN.

Le milieu culturel étant déjà aux prises avec de nombreux problèmes de précarité d’emploi, l’actuelle crise sanitaire n’a fait qu’exacerber les problèmes vécus par les travailleuses et les travailleurs du secteur de l’événementiel. En se regroupant avec les employé-es du Festival du nouveau cinéma, déjà syndiqués, les employé-es de Québec Cinéma désirent davantage de reconnaissance, une plus grande sécurité d’emploi ainsi que de meilleures possibilités d’avancement.

Les salarié-es de Québec Cinéma désirent négocier, au cours des prochaines semaines, une première convention collective leur permettant d’améliorer leurs conditions de travail. Ils souhaitent grandement que la direction y voit une occasion pour établir des relations de travail saines et équitables au sein de l’équipe afin d’améliorer la capacité de Québec Cinéma à retenir l’expertise au sein de ses rangs.

« Nous avons bon espoir que la direction, le conseil d’administration et les grands partenaires publics et privés de Québec Cinéma respecteront le choix des salariés, a indiqué la présidente de la Fédération nationale des communications et de la culture, Pascale St-Onge. Le milieu des festivals est un secteur où il y a encore beaucoup de précarité et il est tout-à-fait normal que les gens qui permettent l’organisation et la tenue de ces grands événements souhaitent améliorer leur sort. »

Rappelons que par le passé, les travailleuses et travailleurs québécois de l’événementiel ont toujours échappé à l’application de la Loi sur les normes du travail, notamment car certains étaient considérés comme des travailleurs autonomes. La syndicalisation des travailleuses et travailleurs du Festival du nouveau cinéma, en 2018, a permis de faire reconnaître leur statut de salarié-es au sens du Code du travail, ce qui leur a procuré la protection des lois du travail et la possibilité de négocier une convention collective, une première au Québec dans ce secteur.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket