Les employés de Dollard-des-Ormeaux en grève contre le milliardaire de l’âge d’or

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Centres d'hébergement privés

Photo : Michel Giroux
Photo : Michel Giroux

Les employés de Dollard-des-Ormeaux en grève contre le milliardaire de l’âge d’or

Les travailleuses et travailleurs de la résidence Dollard-des-Ormeaux à Montréal, qui appartient au richissime Eddy Savoie, aussi appelé le milliardaire de l’âge d’or, seront en grève aujourd’hui afin de dénoncer les offres inacceptables de l’employeur.

« Avec les millions qu’il accumule grâce à notre travail, il trouve le moyen de gratter les fonds de tiroirs. C’est surréel », souligne le représentant du secteur des centres d’hébergement privés de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Gilles Gagné.

Notons que la convention collective est échue depuis le 17 décembre 2014 et que le 1er mai dernier, les salarié-es de la résidence ont rejeté à 100 % les offres proposées par la partie patronale en raison du salaire et de la date de fin de convention. « Nous sommes déjà un secteur sous-payé, avec un salaire moyen qui tourne autour de 12,80 $ l’heure. Cette fois-ci, nous demandons une augmentation de salaire qui traduira le dévouement des travailleuses aux aîné-es de la résidence », a renchéri le président du syndicat, Guy Trichard.

« Un milliardaire qui fait la vie dure à des travailleuses qui comptent leurs sous pour arriver à la fin du mois, et qui tente d’entraver leur volonté de s’unir pour améliorer leurs conditions de travail, c’est particulièrement choquant », a pour sa part commenté la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain, Dominique Daigneault.

« La FSSS-CSN va soutenir les travailleuses et travailleurs tout au long de leur lutte. Nous allons tout faire pour que cet employeur mette de côté son entêtement et qu’il accepte de considérer favorablement leurs demandes plus que légitimes », a conclu le vice-président de la FSSS-CSN, Dany Lacasse.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023