Bilan 2016 et perspectives pour le nouvel an

Photo : Michel Giroux
4 janvier 2017

Plus de 600 syndicats de la CSN en négociation en 2017

Autant dans le secteur privé que dans le secteur parapublic, des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs bénéficieront de l’appui de la CSN pour améliorer leurs conditions de travail et leurs salaires.

L’année qui commence sera fort active pour quelque 600 syndicats affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) qui renouvelleront leurs conventions collectives en 2017. Autant dans le secteur privé que dans le secteur parapublic, des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs bénéficieront de l’appui de la CSN pour améliorer leurs conditions de travail et leurs salaires.

C’est le cas de plus de 21 000 membres de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN), dont les membres d’une cinquantaine de syndicats ou de sections du transport scolaire et de transport urbain, et de près de 90 syndicats ou sections dans les municipalités, de même que les membres du Réseau de transport de la capitale (personnel d’entretien et conductrices et conducteurs), de la Société de transport de Montréal (entretien), de la Société de transport de la Rive-Sud (personnel d’entretien et conductrices et conducteurs), de Loto-Québec, les 5400 employé-es de bureaux et de magasins de la SAQ (SEMB-SAQ-CSN), les employé-es de Gaz Métro, les quelque 2000 membres des casinos de Montréal, de Gatineau, de Charlevoix et de Mont-Tremblant et de plus de 700 employé-es de soutien dans l’éducation post-secondaire, dont celles et ceux de Concordia.

En outre, les 2800 membres du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (CSN), sans contrat de travail depuis le 1er avril 2015, et en bute à un sous-financement chronique qui affecte leurs conditions de travail et les services qu’ils rendent, poursuivront leurs négociations.

Pas moins de 33 syndicats affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN) renouvelleront leurs conventions collectives en 2017, soit 23 du regroupement des établissements d’enseignement privé représentant près de 2000 salarié-es ainsi que 7900 chargées et chargés de cours, tutrices et tuteurs en provenance de 10 universités. Outre l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’UQAM, dont les chargé-es de cours ont un mandat de grève en poche, c’est l’ensemble des composantes du réseau des universités du Québec qui seront en négociation.

Les 250 professeurs de l’Université du Québec en Outaouais (SPUQO–CSN) poursuivront aussi leur négociation. Ces derniers sont affiliés à la Fédération des professionnèles (FP–CSN), tout comme les 166 sages-femmes du Québec, qui tenteront d’obtenir une entente en 2017.

Les 7400 membres d’UCCO-SACC-CSN, qui regroupe toutes les agentes et tous les agents correctionnels des pénitenciers fédéraux, poursuivront pour leur part les discussions avec le gouvernement Trudeau. Les négociations ont commencé il y a deux ans.

À la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), 91 syndicats regroupant près de 4000 membres entreprendront des pourparlers au cours des prochaines semaines, dont ceux de Soucy International et des Industries Mailhot, qui en seront à leur première négociation à la CSN. En outre, les syndiqué-es d’Orica, de General Dynamics Produits de défense et Systèmes tactiques de Saint-Augustin, d’Acier Leroux de Boucherville, de Pharmetics, de MDA Espace, de la SOPFEU et ceux des syndicats au sein de 18 concessionnaires automobiles tenteront d’obtenir une nouvelle convention collective en 2017.

Soixante-deux syndicats de la Fédération du commerce (FC–CSN) négocieront aussi leurs contrats de travail au cours des prochaines semaines. De ce nombre, huit participent à la négociation coordonnée dans l’hôtellerie, dont celui de Gouverneur Place Dupuis, à Montréal, en lock-out depuis le 14 décembre. Dans le commerce de détail, l’entrepôt RONA, BMR, et le Métro-Richelieu de Newton, l’un des plus vieux syndicats de la fédération, seront aussi en discussion sur leurs conditions de travail et leurs salaires. Le secteur agroalimentaire sera aussi actif avec 11 négociations, dont Olymel, à Sainte-Rosalie. Dix-sept conventions collectives du secteur de la finance, incluant plusieurs caisses Desjardins, et 13 dans le secteur du tourisme, dont celle au Zoo de Granby, seront aussi en discussion.

Quelque 25 syndicats affiliés à la Fédération nationale des communications (FNC–CSN) entameront ou poursuivront leurs négociations, dont les quatre de La Presse, celui des 3200 travailleuses et travailleurs de Radio-Canada, et celui représentant Transcontinental.

À la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN), les syndicats présents dans plus de 360 centres de la petite enfance à travers le Québec poursuivront leurs négociations coordonnées et locales, le cas échéant, au cours de l’année qui commence. Les quelque 3600 membres des 46 accréditations syndicales représentant le secteur ambulancier (paramédics, répartitrices, répartiteurs et employé-es de soutien) poursuivront aussi les pourparlers. Il en est de même d’une vingtaine de centres d’hébergement privés (CHP), réunis dans des négociations coordonnées et de 53 autres établissements communautaires ou de résidences privées de personnes âgées.

Pour leur part, les 12 000 membres de la CSN–Construction négocieront leurs conditions de travail aux côtés de leurs camarades des 4 autres organisations syndicales représentatives de l’industrie de la construction, comme le prévoit la loi.

Entre le 4 décembre 2015 et le 1er décembre 2016, la CSN a accueilli 2317 nouveaux membres regroupés dans 72 nouvelles accréditations syndicales.

← Précédent L’entente de principe adoptée à 96 % 30 décembre 2016
Suivant → Gouvernement Couillard : un bilan lamentable 4 janvier 2017
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/nego-2017/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.