Pour compléter le réseau des services de garde, il faut aider les travailleuses

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Ajout de places en service de garde dans la région de Québec

2020-04_cpe-covid_CSN

Pour compléter le réseau des services de garde, il faut aider les travailleuses

L’annonce d’ajout de places en service de garde dans la région de Québec rappelle l’urgence d’améliorer les conditions des travailleuses pour attirer et retenir le personnel, selon la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

« De plus en plus, le gouvernement est forcé de reconnaître les problèmes du réseau des services de garde éducatifs. Partout au Québec, il faut créer des places de CPE et de milieux familiaux régis pour répondre aux besoins des familles. Mais pour que ce soit un succès, ça va prendre des travailleuses en grand nombre. Et à l’heure actuelle, on peine à attirer et retenir les gens parce que les conditions sont insatisfaisantes. Il est grand temps de donner un coup de barre pour valoriser et reconnaître le travail du personnel », explique Lucie Longchamps, vice-présidente de la FSSS–CSN.

La FSSS–CSN souhaite de plus que les places créées le soient entièrement dans les CPE et les milieux familiaux régis et subventionnés, là où la qualité des services est au rendez-vous. En ce qui concerne les conditions des travailleuses, la FSSS déplore les offres insuffisantes du gouvernement dans la négociation des CPE. La FSSS rappelle sa volonté de régler rapidement cette négociation pour mettre fin à la pénurie dans ce secteur. « Pour arriver à compléter le réseau, le gouvernement Legault doit utiliser en priorité la compensation fédérale pour régler les deux problèmes majeurs du manque de places et des conditions déficientes des travailleuses », de conclure Lucie Longchamps.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023