Salaire minimum : une hausse nettement insuffisante, juge la CSN

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Lutte à la pauvreté

Parlement national de QuŽbec
Parlement national de QuŽbec

Salaire minimum : une hausse nettement insuffisante, juge la CSN

« Ce n’est certainement pas en augmentant le salaire minimum à 15,75 $ qu’on va sortir le monde de la pauvreté », martèle la présidente de la CSN, Caroline Senneville. « Cette hausse est nettement insuffisante. Alors que l’inflation pousse les travailleuses et les travailleurs à bas revenus dans une situation financière extrêmement précaire, l’augmentation prévue pour 2024 demeure inférieure à celle consentie ces dernières années. »

Pour la présidente de la CSN, l’augmentation du salaire minimum demeure le principal levier du gouvernement pour lutter contre la pauvreté, alors que la crise du logement et l’augmentation du prix des denrées de base provoquent une pression financière accrue sur de nombreux ménages.

« On le voit de plus en plus : des femmes et des hommes travaillant à temps plein ainsi que leur famille doivent avoir recours aux banques alimentaires pour survivre. On le dit depuis plusieurs années : le salaire minimum, même à 15,75 $, ne permet pas à une travailleuse ou à un travailleur de subvenir à ses besoins, même en travaillant 40 heures par semaine. Que le gouvernement demeure aussi insensible devant cette situation et limite à 50 cents l’augmentation du salaire minimum, ça dépasse l’entendement. »

Fondée en 1921, la CSN regroupe 325 000 travailleuses et travailleurs des secteurs public et parapublic, et ce, dans l’ensemble des régions du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023