Programme d'accès à l'égalité pour les femmes dans la construction

23 mars 2015

Un accueil favorable de la CSN-Construction

La CSN-Construction accueille favorablement le lancement du nouveau Programme d'accès à l'égalité pour les femmes dans la construction (PAEF) et suivra attentivement son implantation.

La CSN-Construction accueille favorablement le lancement du nouveau Programme d’accès à l’égalité pour les femmes dans la construction (PAEF) et suivra attentivement son implantation. « Notre fédération se préoccupe depuis plusieurs années de la situation des femmes dans l’industrie de la construction. C’est pourquoi nous nous sommes joints dès le départ à la Coalition québécoise pour les femmes dans la construction qui demandait un bilan du PAEF dans notre secteur. Celui-ci existe depuis plus de dix-sept ans et n’avait pas donné de résultats significatifs. La conception et l’introduction d’un nouveau PAEF étaient donc une nécessité », de déclarer Karyne Prégent, secrétaire générale de la CSN-Construction, responsable de la condition féminine.

La situation des travailleuses de la construction demeure préoccupante. De nombreux obstacles se dressent sur leur chemin : discrimination systémique, harcèlement psychologique et sexuel, déficience en santé et en sécurité, injustices dans les conventions collectives, blocage dans les postes décisionnels, etc. Ce nouveau programme introduit des mesures pour contrer certaines de ces injustices et tenter de rétablir un équilibre qui offrira aux femmes la place à laquelle elles ont droit. « Avant d’arriver à ce nouveau programme, plusieurs obstacles et réticences ont été formulés. Nous avons dû argumenter à maintes reprises auprès de plusieurs intervenants, organismes et associations afin de défendre le bien-fondé de ce programme. Des recherches, des constats et des consultations nous ont permis de documenter plusieurs situations concrètes, injustes et inacceptables qui perdurent depuis plusieurs décennies », de poursuivre madame Prégent.

Réclamée par la CSN-Construction depuis plusieurs années, l’obligation d’embaucher des travailleuses de la construction pour les contrats publics constitue la mesure la plus importante du fait qu’elle permettra de rétablir un peu d’équilibre dans le milieu de travail. À cet égard, la CSN-Construction souhaite que le gouvernement termine rapidement les travaux afin que sa mise en place soit en vigueur dès que possible.

Le Conseil du statut de la femme et la Coalition québécoise pour les femmes dans la construction abondent dans ce sens. « Les groupes, les associations et les organismes liés à l’industrie de la construction partagent la responsabilité de tout mettre en œuvre pour que ce nouveau PAEF atteigne ses objectifs. En 2015, il est impensable que les femmes ne puissent travailler dans le domaine de leur choix. Le Québec demeure la province qui affiche le pourcentage le plus bas de travailleuses dans le domaine de la construction, non pas parce qu’elles ne le veulent pas, non pas parce qu’elles ne sont pas compétentes, mais bien à cause d’une difficile avancée des mentalités qui cultive de nombreux préjugés à leur égard.

Le gouvernement n’agit d’ailleurs pas toujours en ce sens de façon très cohérente. Rappelons-nous que c’est la pression populaire qui l’a finalement décidé à reconduire le concours Chapeau, les filles!, qui encourage les femmes à intégrer les milieux traditionnellement masculins », de conclure Véronique De Sève, vice-présidente de la CSN, responsable politique de la condition féminine.

Depuis 1996, le programme d’accès à l’égalité fait partie de la loi R-20 – Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction. Il vise à corriger la situation de personnes faisant partie de groupes victimes de discrimination. La Commission des droits de la personne a récemment réaffirmé la nécessité de ce programme dans l’industrie de la construction en précisant qu’une obligation de résultat en fait aussi partie.

Fondée en 1924, par et pour les travailleurs, la CSN-Construction offre à ses membres tous les outils nécessaires pour défendre et améliorer leurs conditions de travail. Présente et engagée partout au Québec, la CSN-Construction représente plus de 18 000 travailleuses et travailleurs de l’industrie de la construction.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

← Précédent Des choix qui nuisent à l'avenir de la télé traditionnelle 20 mars 2015
Suivant → La CSN salue un homme engagé 23 mars 2015
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN), CSN-Construction
Pour information
Martin Petit
Service des communications de la CSN
Téléphone : 514 894-1326
martin.petit@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/un-accueil-favorable-de-la-csn-construction/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.