Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une page qui se tourne enfin 

Du même SUJET

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

« Vous méritez une convention collective digne de la job que vous faites », leur a d’abord dit…
Il est temps que la négociation débloque à la CDPDJ

Il est temps que la négociation débloque à la CDPDJ

Sans convention depuis plus d’un an, les employé-es de la CDPDJ demandent au Conseil du trésor…
Projet de loi 35 : une occasion unique pour les artistes, plaident leurs associations en commission parlementaire aujourd’hui

Projet de loi 35 : une occasion unique pour les artistes, plaident leurs associations en commission parlementaire aujourd’hui

D’entrée de jeu, les associations plaideront en faveur de la nécessité, pour les parlementaires, de saisir…
Ignorés par Québec, les avocates et avocats de l’aide juridique déclenchent la grève

Ignorés par Québec, les avocates et avocats de l’aide juridique déclenchent la grève

Après avoir tenu des lignes de piquetage devant les différents bureaux de l’aide juridique, les grévistes…
Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Le 10e Congrès du Conseil central du Cœur du Québec s’est conclu, ce midi, à l’hôtel Victorin…
Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Sans nouvelles du Conseil du trésor depuis l’obtention de leurs mandats de grève, les syndicats des…

Fermeture de trois marchés d’alimentation en Abitibi-Témiscamingue

Provigo manif-023 13 novembre 2014 Photo Michel Giroux

Une page qui se tourne enfin 

Les employé-es des trois marchés d’alimentation fermés il y a près de deux ans, peuvent enfin pousser un soupir de soulagement ; la CSN procède, aujourd’hui et demain, à la distribution des indemnités versées par l’employeur.

Les quelque 250 travailleuses et travailleurs du Maxi et du Loblaws de Rouyn-Noranda ainsi que ceux du Provigo de Témiscaming, pourront enfin passer à autre chose. « Ce sont trois ans de conflit qui prennent fin aujourd’hui. C’est un soulagement pour nous tous, avoue Chantal Duhaime, la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs en alimentation de Place Rouanda-CSN. Comme dans toutes les fermetures d’usine ou de commerce, les pertes d’emploi ont eu d’importantes conséquences sur nos vies. C’est un peu comme un baume sur nos blessures », confie Mme Duhaime.

Pour le président du conseil central, Donald Rheault, l’appui inconditionnel fourni par le CCATNQ-CSN aura permis aux employé-es de trouver un peu de réconfort à travers ces nombreux mois. « Tout au long de cette bataille, notre mobilisation et notre solidarité régionale a soutenu les travailleuses et les travailleurs pour l’obtention d’une justice dans ce dossier. Pour nous, il n’a jamais été question d’abandonner. »

De son côté, la secrétaire générale de la Fédération du commerce, Diane David, se réjouit qu’enfin, l’employeur verse les sommes dues.  « Il faut rappeler que Provigo a tout tenté pour se désister de ses obligations dans ce dossier. Il a choisi de porter la cause en Cour supérieure, où heureusement, il a été débouté. C’est un message clair à toutes les entreprises qui croient qu’elles peuvent échapper aux lois du travail. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket