AccueilNÉGOCIATIONS / Conflits en cours  / Syndicat des travailleuses et travailleurs de Transco (FEESP–CSN)

Syndicat des travailleuses et travailleurs de Transco (FEESP–CSN)

Grève discontinue (reglé)

Conflit en bref

  • Type de conflit : Grève discontinue (reglé)
  • Employeur : Transco
  • Ville : Montréal
  • Date de début : 30 janvier 2018
  • 48 heures de grève les 30 et 31 janvier, 24 heures de grève le 28 février
  • Date de fin : 14 janvier 2018
  • Entente de principe entérinée le 14 mars 2018
Conflit reglé le 14 janvier 2018

Les salarié-es acceptent l’entente de principe à 81 %

Nous avons accepté un nouveau contrat de travail de cinq ans assorti des augmentations de salaire suivantes : 1,4 % rétroactif au 1er juillet 2017, 1,6 % au 1er juillet 2018, 2 % au 1er juillet 2019 et 3 % pour chacune des deux dernières années du contrat de travail
14 mars 2018

Entente de principe chez Transco Montréal

L’entente sera présentée aux membres prochainement en assemblée générale et aucun commentaire ne sera émis d’ici là.
12 mars 2018

Les salarié-es adoptent un nouveau mandat de grève à 85 %

Alors que l’employeur a lancé des menaces de pertes de circuits et de pertes d’emplois, les membres ont même ouvert la porte à la grève générale illimitée, à exercer au moment jugé opportun.
28 février 2018

Un autre jour de grève le 28 février prochain

Nous désirons toujours notre juste part des sommes que les commissions scolaires remettent à notre employeur afin d’augmenter nos salaires convenablement
21 février 2018

Les salarié-es rejettent l’entente de principe à 83 %

Il s’agit d’un message clair envers l’employeur : il lui faudra considérer sérieusement ce rejet s’il ne veut pas que les conductrices et les conducteurs exercent à nouveau leur mandat de grève
12 février 2018

Entente de principe chez Transco Montréal

Le retour au travail se fera dès demain matin.
31 janvier 2018

La grève des 30 et 31 janvier maintenue

« Aujourd’hui, nous avons rencontré l’employeur en conciliation et aucune avancée n’a été possible. Or, nos membres nous ont clairement dit, presque à l’unanimité, qu’ils ne veulent pas s’appauvrir. »
29 janvier 2018

Rejet des offres patronales et vote de grève à 98 %

« Les deux votes de ce soir réaffirment notre refus catégorique de laisser l’employeur nous imposer des conditions salariales qui nous appauvrissent. »
23 janvier 2018

Les salarié-es votent la grève à 98 %

« Nous voulons un salaire décent et non un salaire qui descend encore plus bas. »
9 novembre 2017