Conseil des ministres

18 octobre 2018

De nombreux défis attendent le prochain gouvernement

La CSN est d’avis que le gouvernement de François Legault devra faire preuve d’écoute envers l’ensemble de la population afin de répondre adéquatement aux nombreux défis qui attendent le Québec au cours des prochains mois.

La CSN accueille positivement la nomination d’un nouveau Conseil des ministres paritaire. Néanmoins, la centrale syndicale est d’avis que le gouvernement de François Legault devra faire preuve d’écoute envers l’ensemble de la population afin de répondre adéquatement aux nombreux défis qui attendent le Québec au cours des prochains mois.

La situation est passablement préoccupante dans le secteur de l’éducation, après des années d’austérité budgétaire qui ont mis à mal la capacité du réseau public à répondre aux besoins des élèves, des étudiantes et des étudiants. « La dernière chose dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est bien d’une réforme Barrette en éducation, souligne le président de la CSN, Jacques Létourneau. Il faut mettre les élèves au cœur de nos priorités et non pas se lancer dans un nouveau débat de structure. Le nouveau ministre, Jean-François Roberge, a démontré au cours des dernières années une connaissance fine du réseau des écoles primaires et secondaires ainsi qu’une réelle sensibilité envers les élèves et le personnel qui y travaille. Nous croyons que des ressources supplémentaires sont nécessaires, notamment pour assurer le dépistage précoce des enfants présentant des difficultés d’apprentissage et leur accompagnement. Cet objectif peut être atteint par le biais des services éducatifs à la petite enfance sans avoir à imposer le modèle des maternelles quatre ans pour l’ensemble du Québec. » En tant que ministre de l’Enseignement supérieur, M. Roberge devra également accorder une importance particulière aux réseaux collégial et universitaire.

Les défis seront également nombreux dans le secteur de la santé et des services sociaux, grandement malmené par le gouvernement libéral. Pour la nouvelle ministre, Danielle McCann, un réel changement de cap s’impose. « Elle devra trouver le moyen de décentraliser les pouvoirs afin de donner aux différents établissements du réseau les moyens et la liberté d’action pour répondre aux nombreux besoins de la population », affirme Jacques Létourneau. Alors que la CAQ a évoqué, en campagne électorale, l’importance des soins pour les aînés, le président de la CSN invite le gouvernement à concentrer ses efforts sur les ressources existantes. « Nos CHSLD et nos services à domicile ont des besoins criants de main-d’œuvre. La priorité devrait être l’amélioration des soins qui y sont offerts. » Enfin, la CSN considère qu’il est urgent de revoir le mode de rémunération des médecins afin de dégager les ressources budgétaires nécessaires pour l’ensemble des intervenantes et des intervenants du réseau de la santé et des services sociaux, notamment en matière de prévention et de santé publique, un secteur que Mme McCann connaît très bien.

Finances publiques et développement économique
Pour la CSN, le gouvernement devra instaurer une véritable stratégie industrielle favorisant l’emploi local et les entreprises d’ici. « Il est d’inacceptable d’avoir vu, au cours des derniers mois, des contrats être accordés à l’étranger alors que nos entreprises québécoises, que ce soit Bombardier, General Electric ou le chantier de la Davie, sont de véritables fleurons dans leur secteur », indique Jacques Létourneau.

Alors que les surplus budgétaires sont réels, la CSN invite le gouvernement de François Legault à effectuer un réel changement de paradigme en matière de finances publiques. « La stratégie du “stop-and-go” du Parti libéral a été néfaste à tous les niveaux, en minant la croissance économique et en détruisant des pans entiers de nos services publics. Le trio économique de la CAQ doit changer de cap, réinvestir dans nos réseaux et améliorer les conditions de travail des salarié-es du secteur public, qui amorceront leurs négociations dès l’an prochain », rappelle M. Létourneau.

Travail, immigration et environnement
La CSN prend acte de la nomination du nouveau ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet. « Pour la première fois depuis des années, nous aurons un ministre du Travail qui connaît très bien l’univers des relations de travail. Nous connaissons très bien M. Boulet en qualité d’avocat patronal : à titre de ministre, il devra désormais prendre en considération les préoccupations de l’ensemble des intervenants du milieu du travail. M. Boulet devra également poursuivre les travaux amorcés par les partenaires du marché du travail, notamment en mettant en œuvre la Stratégie nationale pour la main-d’œuvre, issue d’un réel consensus entre les organisations syndicales et patronales », affirme Jacques Létourneau.

La CSN invite également le nouveau ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, à faire preuve de prudence sur la question des seuils d’immigration. « Les enjeux sont importants, tant sur les aspects socioculturels que pour les besoins de main-d’œuvre que connaît le Québec, souligne le président de la CSN. Avant de changer les règles, nous invitons le gouvernement à établir un réel dialogue social avec les organisations syndicales et patronales et celles représentant les communautés immigrantes afin de prendre en considération l’ensemble de leurs préoccupations. »

Un appel est lancé à la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, MarieChantal Chassé. « Il est urgent de reconnaître qu’il y a une crise climatique et de procéder à une transition énergétique en mettant en place des mesures concrètes et efficaces pour réduire notre dépendance au pétrole. Nous lui demandons d’en faire une priorité gouvernementale afin de mener cette transition énergétique en tenant compte des répercussions qu’elle entraînera sur les travailleuses et les travailleurs ainsi que sur les communautés », de déclarer M. Létourneau.

Enfin, le président de la CSN tient à réitérer son appui au gouvernement dans la réforme du mode de scrutin. « Cela fait des années que la CSN milite pour l’implantation d’un mode de scrutin proportionnel mixte. François Legault s’y est clairement engagé. Aussi, nous tenons à lui rappeler notre soutien en ce sens. »

← Précédent Le Conseil central de Lanaudière-CSN prend un virage vert 18 octobre 2018
Suivant → La FSSS–CSN salue la nomination des nouveaux ministres de la Santé et des Services sociaux et de la Famille 18 octobre 2018

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/de-nombreux-defis-attendent-le-prochain-gouvernement/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.