Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Des gains majeurs pour les employés de bureau du chantier Davie

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Nouvelle convention collective chez Mitchel Lincoln

Nouvelle convention collective chez Mitchel Lincoln

Les trois semaines de lock-out décrétées chez Mitchel Lincoln ne seront pas venues à bout de…
Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Au moment où tous les employeurs du Québec jouent du coude pour attirer et retenir la…
Le dernier blitz de négociation a échoué : le lock-out se poursuit

Le dernier blitz de négociation a échoué : le lock-out se poursuit

Depuis que les salarié-es de Rolls-Royce Canada ont été mis en lock-out le 15 mars dernier,…
Soucy International : des augmentations de 22 % dès la première année

Soucy International : des augmentations de 22 % dès la première année

Les 250 travailleuses et travailleurs de l’entreprise Soucy International, à Drummondville, ont entériné cette semaine l’entente…
Les travailleuses et les travailleurs de MPI Moulin à papier de Portneuf adhèrent à la CSN

Les travailleuses et les travailleurs de MPI Moulin à papier de Portneuf adhèrent à la CSN

C’est aujourd’hui que les travailleuses et les travailleurs de MPI Moulin à papier de Portneuf se…
Fermeture de l’usine Alstom de Sorel  - Déplorable !

Fermeture de l’usine Alstom de Sorel - Déplorable !

La Fédération de l’Industrie manufacturière (FIM–CSN) déplore la décision d’Alstom de mettre la clé sous la…

Entente de principe adoptée à 97 %

2022-11_davie_CSN

Des gains majeurs pour les employés de bureau du chantier Davie

Réunis en assemblée générale cet après-midi, les membres du Syndicat des employés de bureau du chantier naval de Lévis (CSN) ont adopté à 97 % l’entente de principe intervenue mercredi dernier. D’une durée de huit (8) ans, la nouvelle convention collective prévoit notamment des hausses de salaire à la signature allant de 20 % à 45 % selon le cas. En outre, le salaire minimum au chantier Davie passera de 18,10 $ de l’heure à 26,10 $.

Des gains majeurs
Outre les augmentations de salaire de 20 % à 45 % à la signature, la nouvelle convention collective prévoit également un mécanisme de protection contre l’inflation. En effet, les augmentations de salaire des années subséquentes seront de 5 % ou l’IPC + 0,5 % en 2024, le meilleur des deux, et 2,5% ou l’IPC + 0,5 %, le meilleur des deux, pour chaque année de 2025 à 2030. De plus, différentes primes sont bonifiées et un mécanisme plus avantageux de calcul du temps supplémentaire est instauré.

Les conditions de travail sont également sensiblement améliorées. Les syndiqués bénéficieront dorénavant de deux semaines de fermeture rémunérée durant le temps des fêtes et de deux congés supplémentaires pour raisons familiales. Les employés auront la possibilité de faire du télétravail selon les besoins opérationnels, des horaires plus flexibles sont instaurés ainsi que la possibilité d’un horaire de 40 h par semaine étalé sur 4 ou 5 jours, également selon les besoins opérationnels. Finalement, le syndicat obtient une banque de libération syndicale pouvant aller jusqu’à 520 heures payées par l’employeur.

Réactions syndicales
« C’est une entente qui va changer des vies à la Davie, » a commenté Jonathan Daraîche, le président du syndicat, « nous sommes extrêmement satisfaits du résultat et les membres le sont également comme en témoigne le taux d’appui. Avec cette entente, on peut dire que Davie redevient un employeur de choix pour tous les corps d’emplois. »

« Il faut souligner que cette entente aurait été impossible sans la mobilisation des membres derrière leur comité de négociation, » ajoute Louis Bégin, président de la Fédération de l’industrie manufacturière – CSN, « rappelons que, pour la première fois de leur histoire, les employés de bureau de la Davie ont adopté un mandat de grève et qu’elles et ils étaient prêts à l’exercer, un avis de grève avait même été déposé. » Pour le syndicaliste, il ne fait aucun doute que l’exercice du rapport de force au bon moment a été déterminant dans l’obtention d’un tel résultat.

« Les conditions de travail à la Davie sont maintenant dignes de la Stratégie nationale de construction navale pour tous les groupes du chantier, » se réjouit Barbara Poirier, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN), « il ne manque plus que la conclusion tant attendue d’une entente pour formaliser le choix de la Davie comme troisième chantier de la SNCN, après ça on pourra se dire que la boucle est bouclée et que l’injustice historique faite au chantier de Lévis aura été réparée. »

« S’il faut faire des pressions pour y arriver, nous serons au rendez-vous, comme toute la CSN d’ailleurs », conclut la présidente du conseil central, « mais pour l’heure, le moment appartient au Syndicat des employés de bureau du chantier naval de Lévis (CSN), je les salue pour leur détermination et les félicite pour l’excellente entente de principe que leurs membres viennent d’adopter. Bravo! »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket