Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Du même SUJET

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Les congressistes présents ont pu échanger sur de nombreux enjeux touchant le monde du travail :…
Le gouvernement doit sauver 400 emplois du secteur forestier

Le gouvernement doit sauver 400 emplois du secteur forestier

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) déplore le manque de rigueur du gouvernement du Québec, qui…
Alliance historique entre la CSN et Nature Québec pour protéger les forêts

Alliance historique entre la CSN et Nature Québec pour protéger les forêts

Nature Québec et la Confédération des syndicats nationaux lancent aujourd’hui une alliance pour revendiquer des améliorations…
La CAQ trouvera la CSN sur son chemin

La CAQ trouvera la CSN sur son chemin

À l’approche de la prochaine campagne électorale, la présidente de la CSN, Caroline Senneville, met en…
La Coalition Union 138 reçoit des appuis

La Coalition Union 138 reçoit des appuis

À l’aube du déploiement de son plan d’action, la Coalition Union 138 obtient des appuis de…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Commission indépendante sur les caribous

Caribou_forestier_2017_Parc_National_des_Grands_Jardins_47.6833°N_70.85°W_(271) (1)

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Afin de rétablir la population de caribous forestiers, la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) est consciente qu’il pourrait y avoir des conséquences pour les travailleurs et les travailleuses. Il faudrait cependant éviter que ces derniers ne paient trop cher pour les années d’inaction du gouvernement du Québec.

« Si l’on veut une transition juste vers une forêt plus durable, il faudra des fonds suffisants pour mettre en place des mesures concrètes en faveur des travailleuses et des travailleurs, en particulier dans les communautés qui vivent principalement de la forêt », insiste Caroline Senneville, présidente de la CSN. Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs évaluait d’ailleurs en 2019 que l’industrie forestière constituait un « pilier économique important » pour 152 municipalités du Québec.

Avant d’en arriver à une éventuelle perte d’emplois, la CSN demande que les communautés, les travailleurs, les Premières Nations et les utilisateurs de la forêt soient consultés, et ce, dans chaque région concernée. Les meilleures solutions ne seront pas uniformes partout au Québec. « Ce qu’on veut, ce sont des solutions innovatrices et pérennes qui vont s’adapter à chaque région », soutient Louis Bégin, président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN).

Le président de la FIM–CSN ajoute qu’il faudra plus de financement pour la recherche et que celle-ci devra jouer un rôle crucial tant pour trouver les meilleurs moyens de protéger chacune des populations de caribous que pour tester de nouvelles façons d’utiliser la ressource ligneuse dans l’avenir. Il faudra aussi tenir compte du réchauffement climatique. « De nouveaux emplois d’avenir pourraient très bien remplacer ceux qui risquent d’être perdus avec la nouvelle entente de protection des forêts et du caribou », ajoute Louis Bégin.

Le gouvernement doit se remuer le derrière

La CSN plaide depuis longtemps pour que le gouvernement du Québec prenne la protection de la forêt et du caribou en main afin d’éviter la perte de la certification FSC. Celle-ci est essentielle pour la mise en marché des produits forestiers, tant au Canada qu’à l’étranger. « Il est extrêmement dommage que le ministre Dufour attende qu’Ottawa menace d’intervenir dans le dossier du caribou avant d’entreprendre des démarches sérieuses. Il faut rapidement mettre fin aux incertitudes qui minent la confiance du milieu forestier », déplore le président de la FIM–CSN.

Pour consulter le mémoire de la CSN sur le caribou forestier : https://www.csn.qc.ca/memoire_csn-fim_caribou-forestier_2022_05_24/

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket