Les employé-es de la municipalité de Château-Richer en grève

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Négociation

2024-01-08_Chateau_Richer_CCQCA

Les employé-es de la municipalité de Château-Richer en grève

Les employé-es municipaux de Château-Richer sont en grève depuis minuit, et ce, jusqu’à midi aujourd’hui. « Il s’agit d’une grève qui aurait pu être évitée », peste André Tanguay, délégué syndical de la ville de Château-Richer au Syndicat des employés municipaux de la Côte de Beaupré (CSN). Le seul point en litige porte sur les salaires.

Sans convention collective depuis le 31 décembre 2022, les négociations avec la municipalité avaient abouti à une entente de principe qui avait été présentée et adoptée par le conseil municipal, mais reniée ensuite par… la municipalité. « Comme la partie patronale a reniée sa parole à la dernière minute, nous avons été contraints d’annuler notre assemblée générale et de déposer un avis de grève », explique André Tanguay.

Pour la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN), la situation est plutôt inusitée. « C’est assez rare qu’une partie renie sa parole après avoir conclu une entente de principe », confie Simon-Mathieu Malenfant, vice-président trésorier de la FEESP–CSN, « nous avons bien tenté de dénouer l’impasse, mais la partie patronale n’a pas voulu se rendre disponible pour nous rencontrer avant le déclenchement de la grève. Ça démontre le peu de respect qu’ils portent à leurs employé-es et à la population. »

« Nous soutenons les employé-es de Château-Richer dans leurs démarches pour se faire respecter et obtenir des conditions de travail convenables », ajoute Louis Hamel, trésorier du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN), « c’est complètement inacceptable qu’une municipalité se comporte de la sorte, les grévistes peuvent compter sur toute notre solidarité pour surmonter cette impasse. Ce n’est pas vrai qu’on va laisser les choses trainer, ça doit se régler, et se régler rapidement. »

À propos
Le Syndicat des employés municipaux de la Côte de Beaupré (CSN) est affilié à la FEESP–CSN, qui regroupe 65 000 membres répartis dans 425 syndicats dans les services publics et parapublics, ainsi qu’au Conseil Central de Québec–Chaudière-Appalaches (CCQCA–CSN) qui compte 45 000 membres dans 240 syndicats de toutes provenances. Pour sa part, la CSN compte plus de 330 000 membres syndiqués provenant tant des secteurs privé que public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023