Fin de la grève au Manoir Sherbrooke

6 juillet 2018

Les employé-es votent à 97 % en faveur de l’entente de principe

Notre détermination commune nous a permis de défoncer l’offre patronale que l’employeur nous avait présentée comme une offre finale en avril dernier.

Réunis en assemblée générale hier soir, les employé-es du Manoir Sherbrooke, membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés de l’Estrie (FSSS–CSN), ont entériné à 97 % l’entente de principe survenue le 30 juin entre l’employeur et le syndicat.

Après deux ans et demie de négociation et plus de deux mois de grève, les travailleuses et les travailleurs de cette résidence pour aîné-es ont exprimé leur satisfaction face à l’entente présentée. Parmi les gains obtenus, on retrouve entre autres des montants forfaitaires sur toutes les heures travaillées pour la période entre le 1er décembre 2015 et le 31 décembre 2017 et un ajustement des salaires à partir du premier janvier 2018. « Nous sommes fières de ce que nous avons accompli. Notre détermination commune nous a permis de défoncer l’offre patronale que l’employeur nous avait présentée comme une offre finale en avril dernier. Par exemple, sur les augmentations salariales, nous avons réussi à aller chercher plus que ce que l’employeur nous proposait », a lancé Lyne Tanguay, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés de l’Estrie et préposée aux résidents au Manoir Sherbrooke.

Dans l’entente adoptée hier, il a aussi été convenu qu’un conciliateur/médiateur travaillerait avec les parties patronale et syndicale sur l’amélioration des relations de travail au Manoir Sherbrooke. « C’est une bonne nouvelle pour tout le personnel de la résidence. Ces employé-es qui se dévouent au quotidien pour les aîné-es ont droit à un milieu de travail sain », a ajouté Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

Denis Beaudin, président du Conseil central de l’Estrie (CCSNE–CSN), a tenu à féliciter les employé-es de cette résidence Soleil pour avoir mené la lutte jusqu’au bout. « Elles se sont tenues debout et ont imposé le respect. Leur solidarité a finalement eu raison de cet employeur méprisant. Dorénavant, Eddy Savoie, le milliardaire avare, sait à qui il a affaire au Manoir Sherbrooke ! ».

À propos

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement privés de l’Estrie compte plus de 200 membres répartis dans 6 centres d’hébergement. La Fédération de la santé et des services sociaux–CSN compte quelque 3500 travailleuses et travailleurs de CHP. Le Conseil central de l’Estrie–CSN regroupe plus de 9000 membres répartis dans plus de 72 syndicats. La CSN compte au total plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce, tant dans les secteurs privé que public.

 

← Précédent Les salariés du magasin IGA de Baie-Comeau renouvellent leur convention collective 6 juillet 2018
Suivant → La FIM salue la décision de l’OMC en faveur du Canada 6 juillet 2018
Partager
Dossiers
    Aucun dossier n'est associé à ce document.
Région
  • Estrie
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Katerine Desgroseilliers
Conseillère aux communications — CSN katerine.desgroseilliers@csn.qc.ca 514 265-4250

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/les-employe-es-votent-a-97-en-faveur-de-lentente-de-principe/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.