Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Messieurs et Mesdames les Députés, que ferez-vous de cette bouteille ?

Du même SUJET

La CSN prête à travailler dans une vision commune

La CSN prête à travailler dans une vision commune

Hier, de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que le…
Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

En ce jeudi 16 juin, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives…
Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Au moment où tous les employeurs du Québec jouent du coude pour attirer et retenir la…
Alliance historique entre la CSN et Nature Québec pour protéger les forêts

Alliance historique entre la CSN et Nature Québec pour protéger les forêts

Nature Québec et la Confédération des syndicats nationaux lancent aujourd’hui une alliance pour revendiquer des améliorations…
Tuer le Publisac aura des impacts majeurs : la CSN demande l’intervention du gouvernement

Tuer le Publisac aura des impacts majeurs : la CSN demande l’intervention du gouvernement

La ville de Montréal a pris une décision unilatérale en annonçant la mise en place d’un…
Les employé-es municipaux de Bonaventure obtiennent une première convention

Les employé-es municipaux de Bonaventure obtiennent une première convention

Trois ans après avoir rejoint les rangs de la CSN, les employé-es de la municipalité de…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Des bouteilles de vin vides à tous les députés de l’Assemblée nationale

ConsBout

Messieurs et Mesdames les Députés, que ferez-vous de cette bouteille ?

Cette semaine, les 125 députés de l’Assemblée nationale recevront une bouteille de vin vide pour les sensibiliser à l’importance d’instaurer une consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux. L’opération s’inscrit dans le cadre de la campagne Je signe pour la consigne / Verre : la fin du gaspillage.

Les députés sont invités à réfléchir aux moyens de recycler réellement cette bouteille, alors qu’aucun système de consigne n’existe au Québec et que les centres de tri peinent à traiter adéquatement le verre afin qu’on puisse y donner une seconde vie. Le Québec est la seule province avec le Manitoba à ne pas avoir de consigne sur ses bouteilles de vin et de spiritueux.

« Les députés amorcent le dernier sprint de la session parlementaire avant de se mettre en mode électoral. C’est le temps de réfléchir à ce qu’on propose aux Québécoises et Québécois. Le scandale du gaspillage du verre a assez duré. Nous invitons chaque député et leur parti respectif à s’engager à instaurer un vrai système de consigne qui, seul, peut permettre un recyclage efficace du verre », a soutenu Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux.

L’envoi spécial aux députés s’inscrit dans le cadre d’une campagne pour une consigne et accompagne la pétition qu’on peut signer en ligne sur le site de l’Assemblée nationale jusqu’au 9 juin prochain à l’adresse https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7249/index.html

L’absence de consigne constitue un gaspillage éhonté. « Le verre déposé dans les bacs de recyclage n’est, pour la majeure partie, pas réellement recyclé. Ce faisant, une usine comme Owens Illinois doit acheter à fort prix son verre dans le reste du Canada et aux États-Unis, pendant qu’on envoie dans les dépotoirs cette précieuse matière. C’est absurde », lance Dominic Lemieux, adjoint au directeur québécois des Métallos, dont le syndicat représente les travailleurs de l’usine de fabrication de verre Owens Illinois à Pointe-Saint-Charles. De plus, en utilisant davantage de verre recyclé dans les recettes de fabrication de nouveau verre, on peut réduire les émissions de GES.

« La SAQ dispose d’un réseau de distribution efficace, bien implanté dans toutes les régions du Québec. Les camions se rendent pleins de bouteilles dans plusieurs points de distribution pour ensuite revenir vides vers les entrepôts. On peut penser un système de consigne intelligemment en tirant profit de l’extraordinaire réseau de distribution de la SAQ », explique Denis Bolduc, président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Québec). En ce sens, les trois syndicats invitent les parlementaires à exiger une plus grande responsabilité sociale et environnementale de la part de la société d’État qu’est la SAQ.

Une nouvelle séance de signatures

Le 26 mai prochain, journée de la consigne, les trois organisations syndicales organisent une nouvelle session de signatures devant 25 succursales de la SAQ. Ils invitent également la population à signer en grand nombre la pétition en ligne jusqu’au 9 juin sur le site de l’Assemblée nationale. Les députés quant à eux auront bientôt l’occasion de s’engager à mettre en place un système de consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux digne de ce nom, pour enfin mettre un terme au scandale du verre.

Liste des SAQ où il y aura une séance de signatures

Source :

Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Québec FTQ)

Syndicat des Métallos (FTQ)

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket