Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Ras-le-bol des travailleuses et travailleurs au CSSS Drummond

Du même SUJET

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

« Vous méritez une convention collective digne de la job que vous faites », leur a d’abord dit…
Il est temps que la négociation débloque à la CDPDJ

Il est temps que la négociation débloque à la CDPDJ

Sans convention depuis plus d’un an, les employé-es de la CDPDJ demandent au Conseil du trésor…
Projet de loi 35 : une occasion unique pour les artistes, plaident leurs associations en commission parlementaire aujourd’hui

Projet de loi 35 : une occasion unique pour les artistes, plaident leurs associations en commission parlementaire aujourd’hui

D’entrée de jeu, les associations plaideront en faveur de la nécessité, pour les parlementaires, de saisir…
Ignorés par Québec, les avocates et avocats de l’aide juridique déclenchent la grève

Ignorés par Québec, les avocates et avocats de l’aide juridique déclenchent la grève

Après avoir tenu des lignes de piquetage devant les différents bureaux de l’aide juridique, les grévistes…
Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Le 10e Congrès du Conseil central du Cœur du Québec s’est conclu, ce midi, à l’hôtel Victorin…
Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Sans nouvelles du Conseil du trésor depuis l’obtention de leurs mandats de grève, les syndicats des…

Ras-le-bol des travailleuses et travailleurs au CSSS Drummond

Les travailleuses et les travailleurs du CSSS Drummond en ont assez. Non seulement, ils sont victimes d’offres gouvernementales méprisantes dans le contexte des négociations du secteur public, mais ils sont également aux prises avec des abolitions et conversion de postes temps complet en temps partiel. Les médias furent donc convoqués aujourd’hui pour faire le point sur la situation.

Les négos du secteur public « Les offres du gouvernement sont scandaleuses et démontrent bien le mépris du gouvernement libéral pour les travailleurs du secteur public. Le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs du secteur public n’a cessé de diminuer au cours des dix dernières années, et voilà que le gouvernement propose des reculs encore plus importants. C’est assez!!! » a expliqué d’entrée de jeu Claude Audy, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN du Coeur du Québec.

En ce qui a trait aux positions de négociation du gouvernement dans le réseau de la santé, ce dernier ajoute : « Encore des réorganisations qui se traduiront sur le terrain en pertes d’emplois, des augmentations des charges de travail et du même coup une diminution des services à la population. » Au niveau local En regard des abolitions et/ou conversions de postes temps plein à temps partiel, la présidente du Syndicat de la santé et des services sociaux – Drummond CSN explique : « Depuis la mi-novembre, plus d’une douzaine de postes temps pleins furent abolis ou transformés en poste à temps partiel. Des emplois de qualité sont donc perdus et remplacés par des emplois précaires ».

De plus, selon la présidente du syndicat, ces abolitions et conversions ne feront qu’accentuer la problématique des bris de service (non-remplacement du personnel lors d’absence de courte durée), réduiront encore plus la capacité du CSSS d’embaucher et de retenir du personnel et vont à l’encontre du principe de continuité des soins prôné par le ministère de la Santé. Principe voulant réduire la rotation de personnel auprès de la clientèle. Elle termine en ajoutant : « tout le monde y perd, des emplois de qualités sont abolis et la qualité des services à la population est encore une fois diminuée. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket