Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Vote de grève générale illimitée adopté à 97 % en Estrie

Du même SUJET

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…
Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

À quand une vraie reconnaissance pour toutes celles qui participent au développement de nos enfants en…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Négociations des CPE

2021-11_CPE-estrie_CSN

Vote de grève générale illimitée adopté à 97 % en Estrie

Les travailleuses et les travailleurs des centres de la petite enfance de l’Estrie ont parlé haut et fort : lors de leur assemblée générale tenue le jeudi 25 novembre, plus de 97 % des membres ont mandaté leur syndicat de déclencher une grève générale illimitée au moment jugé opportun si le gouvernement maintenait sa position sur les enjeux de la négociation.

En plus d’un rattrapage salarial équitable pour tous les titres d’emploi présents dans un CPE, les travailleuses et les travailleurs revendiquent davantage de soutien pour les enfants à besoins particuliers, le respect des ratios d’enfants par éducatrice ainsi que des solutions concrètes pour lutter contre la surcharge de travail.

« Nos membres (à très forte majorité des femmes) étaient très choquées par les dernières offres patronales. Elles nous ont clairement indiqué qu’elles étaient prêtes à aller jusqu’au bout. La mobilisation et la solidarité exprimées lors de cette assemblée nous rendent particulièrement fières », déclare Lise Deschênes, présidente du STT des CPE de l’Estrie–CSN.

Ce mandat de grève générale illimité s’inscrit dans la continuité des moyens de pression exercés par les salarié·es qui ont épuisé, jusqu’à maintenant, une banque de dix journées de grèves discontinues.

Au niveau provincial, Stéphanie Vachon, responsable du secteur des CPE à la Fédération de la santé et des services sociaux–CSN (FSSS–CSN), a annoncé ce matin en conférence de presse que l’ensemble des régions syndiquées à la CSN ont adopté le même mandat avec un taux moyen de 92 %. Elle a aussi précisé que la grève générale illimitée sera déclenchée ce mercredi 1er décembre si aucune avancée significative n’était faite d’ici là à la table de négociation.

« Nous constatons que ce gouvernement utilise constamment la même tactique, se désole Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie–CSN (CCSNE–CSN). Il pointe du doigt un groupe de travailleuses ou de travailleurs afin de créer sur ce groupe une pression médiatique, au lieu de s’asseoir avec les représentantes et les représentants pour trouver des solutions aux problèmes structurels des services offerts à la population. »

M. Beaudin tient à réitérer l’appui du CCSNE–CSN dans cette lutte historique que mènent les travailleuses et les travailleurs des CPE de l’Estrie. « Nous allons les soutenir jusqu’au bout. Leur combat touche non seulement leurs conditions de travail, mais aussi la pérennité du réseau de service de garde, qui constitue pourtant un maillon essentiel de la chaine économique québécoise. Ils et elles méritent le respect et la reconnaissance qui leur sont dûs, et nous serons à leurs côtés pour les réclamer », conclut M. Beaudin.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket