Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

65,5 millions de compressions encore à venir pour Québec–Chaudière-Appalaches

Du même SUJET

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

Bien qu’elles accueillent favorablement l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de…
Les sages-femmes concluent une entente de principe

Les sages-femmes concluent une entente de principe

Tard dans la nuit de vendredi dernier, le Regroupement Les Sages-femmes du Québec (RSFQ) a conclu…
Les sages-femmes réclament l’équité avant les vacances de la construction

Les sages-femmes réclament l’équité avant les vacances de la construction

Les négociations entre Québec et le Regroupement Les Sages-Femmes du Québec entrent aujourd’hui, mercredi, dans une…
Équité salariale : plusieurs milliers de dollars pour les préposé-es en retraitement des dispositifs médicaux

Équité salariale : plusieurs milliers de dollars pour les préposé-es en retraitement des dispositifs médicaux

La FSSS–CSN et la FTQ sont parvenues à obtenir une entente découlant de l’exercice de maintien…
Des conditions du public au privé, une première dans le secteur des CHSLD

Des conditions du public au privé, une première dans le secteur des CHSLD

Dans le cadre d’assemblées générales ayant eu lieu le 2 mai 2022, les travailleuses et les…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…

Coupes en santé et services sociaux

65,5 millions de compressions encore à venir pour Québec–Chaudière-Appalaches

Le mois de mai marque la mise en œuvre de la deuxième vague de compressions budgétaires – de l’ordre de un milliard de dollars – imposées au réseau de la santé et des services sociaux. Alors que tous s’entendent pour dire que le réseau souffre de sous-financement chronique, le gouvernement de Philippe Couillard s’obstine dans son objectif d’atteinte du déficit zéro et lui impose des compressions lourdes de conséquences.

Hécatombe dans Québec-Chaudière-Appalaches

Dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, c’est plus de 100,4 millions $ de compressions budgétaires qui auront été imposées au réseau de santé et de services sociaux de la région, au terme des exercices financiers de 2014-2015 et 2015-2016.

Seulement pour 2015-2016, les compressions seront de l’ordre 48,2 millions $ pour la région de la Capitale nationale et de 17,2 millions $ pour Chaudière-Appalaches. « Les deux régions seront amputées de 65,5 millions de dollars, soit le double des compressions de l’an dernier. La situation est déjà critique, ce sera l’hécatombe dans la région ! », observe Ann Gingras, présidente du CCQCA-CSN.

« Le gouvernement croit-il sincèrement qu’il reste du gras à couper ? Que les travailleuses et les travailleurs du réseau ne croulent pas déjà sous les charges et la pression ? Sans compter que le peu de considération, pour ne pas dire le mépris, perpétré par le gouvernement à leur égard n’aide en rien à la valorisation de leur travail », questionne Ann Gingras.

Mais les employé-es du réseau ne sont pas les seuls à subir les conséquences des compressions. « Il y a quelques jours à peine, le gouvernement de Philippe Couillard avouait, du bout des lèvres, que les compressions imposées au réseau auront des répercussions sur les soins aux patients. Pour la FSSS-CSN, ce n’est que la pointe de l’iceberg. Il ne fait aucun doute que ce milliard à couper d’ici la fin de l’exercice financier 2015-2016 viendra fragiliser davantage les services et les soins offerts. Et cela, aucune Québécoise et aucun Québécois ne le souhaite », dénonce pour sa part Denis Bertrand, vice-président régional de la FSSS-CSN à Québec.

Privatisation en trame de fond

Depuis l’arrivée au pouvoir du Parti libéral, il ne fait aucun doute que Philippe Couillard et Martin Coiteux veulent imposer au Québec un modèle où le réseau public recule au profit de l’entreprise privée. « À force de couper dans nos réseaux publics, de réduire le panier de services offerts aux Québécois et aux Québécoises, on ouvre insidieusement la porte à la privatisation. Couillard et Coiteux peuvent prétendre le contraire, leurs réelles intentions sont évidentes », affirme pour sa part Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches.

« Le modèle québécois, unique en Amérique du Nord, a fait ses preuves ; les inégalités sociales et l’écart entre les riches et les pauvres, bien qu’il se creuse, sont moins grands ici qu’ailleurs. Philippe Couillard croit-il vraiment que nous les laisserons tout détruire sans bouger ? Depuis des mois, la CSN mène une bataille acharnée contre l’austérité. Et elle est loin d’être terminée », insiste Ann Gingras.

À propos

Fondé en 1918, le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches regroupe les syndicats CSN sur le territoire de la capitale nationale et de la région de Chaudière-Appalaches. Il représente 240 syndicats et plus de 45 000 membres dans tous les secteurs d’activités.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs public et privé, dont près de14 800 membres dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches. La FSSS-CSN est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket