Bilan 2014 et perspectives pour le nouvel an

5 janvier 2015

De quelques négociations en 2015

À la CSN, plus des deux tiers des syndicats affiliés seront en négociation pour le renouvellement de leurs conventions collectives. « Nous prévoyons des négociations difficiles, car bien des employeurs ont la mauvaise habitude de suivre l'exemple qui leur est donné par le plus important employeur au Québec, le gouvernement québécois, même s'ils ne traversent pas toujours des difficultés, a expliqué le président de la CSN. En outre, l'entêtement de ce dernier à imposer des mesures d'austérité crée un contexte économique défavorable qui nuira aussi au climat des relations de travail. » Voici quelques-uns de ces syndicats.

À la CSN, plus des deux tiers des syndicats affiliés seront en négociation pour le renouvellement de leurs conventions collectives. « Nous prévoyons des négociations difficiles, car bien des employeurs ont la mauvaise habitude de suivre l’exemple qui leur est donné par le plus important employeur au Québec, le gouvernement québécois, même s’ils ne traversent pas toujours des difficultés, a expliqué le président de la CSN. En outre, l’entêtement de ce dernier à imposer des mesures d’austérité crée un contexte économique défavorable qui nuira aussi au climat des relations de travail. »

Voici quelques-uns de ces syndicats. Outre le secteur public, où plus de 170 000 membres de la CSN seront en négociation, celui des affaires sociales connaîtra plusieurs négociations : les syndicats de CPE, du préhospitalier, des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF), et celui des ressources de service de garde en milieu familial (RSG). Il s’agit de plus de 16 000 travailleuses et travailleurs. Le secteur des communications au Québec sera aussi en effervescence, puisque tous les syndicats des quotidiens de Gesca seront en négociation en 2015 (les conventions collectives au quotidien La Presse venant à échéance le 31 décembre 2015), de même que celui de Radio-Canada et celui de Radio Nord Communications. Les autres grandes négociations dans le secteur privé touchent les syndiqués de Kruger Lasalle, Cascades Viau, Louisiana Pacific à Saint-Michel-des-Saints, Gurit en Estrie, Démix Laval, ainsi que la négociation regroupée dans le secteur de la sylviculture. Les 1300 travailleuses et travailleurs de la station Mont-Tremblant se préparent aussi à négocier leurs conditions de travail et de salaire, de même que les 950 syndiqué-es d’Olymel, à Vallée-Jonction.

Le maintien de la norme FSC dans les usines de Produits forestiers Résolu sera aussi à l’agenda des interventions de la CSN. Dans le secteur municipal, on retrouve notamment les syndicats de cols bleus de Gatineau et de Saguenay, en plus de celui des surveillants et des surveillants-concierges de Terrebonne, qui poursuit une grève depuis le 11 juillet 2014. Dans le secteur universitaire, le Syndicat des professeurs et celui des chargé-es de cours de l’UQAM de même que les professionnel-les de l’Université Concordia seront aussi en négociation, dans le contexte difficile édictée par les politiques d’austérité. Au fédéral, les 7500 agentes et agents correctionnels du Canada poursuivront la négociation pour l’amélioration de leurs conditions de travail. En 2014, plus de 2131 travailleuses et travailleurs membres de 65 nouveaux syndicats (ou sections) se sont joints à la CSN. La négociation de leur convention collective sera donc à l’agenda de 2015.

← Précédent Le Syndicat des employés manuels de Terrebonne invite la Ville à débattre et à négocier 27 décembre 2014
Suivant → 2015, l’année de toutes les mobilisations, prédit la CSN 5 janvier 2015

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/de-quelques-negociations-en-2015/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.