Droits antidumping

15 mars 2018

La FIM dénonce la décision préliminaire du département du Commerce des États-Unis

Nous interpellons le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada pour que ces décisions soient renversées.

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) trouve injuste et souhaite le rejet de la décision préliminaire du département du Commerce des États-Unis d’imposer des droits antidumping de 22,16% sur son papier journal, en plus des droits compensatoires de 9,93% découlant de la décision préliminaire de janvier dernier. Ces mesures portent à 32,09% le total des droits imposés aux producteurs de papiers pour publications.

L’imposition de tels droits affectera directement notre syndicat de l’usine de papier de Kruger à Brompton. La FIM s’engage à travailler étroitement avec le syndicat, Kruger et les gouvernements afin de trouver des solutions et limiter l’impact de ces droits sur les activités de production de l’usine.

« Nous offrons toute notre solidarité aux membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des pâtes et du papier de Brompton–CSN et nous interpellons le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada pour que ces décisions soient renversées » de conclure, le président par intérim de la FIM, Louis Bégin.

 

 

 

← Précédent La ministre Hélène David doit intervenir 15 mars 2018
Suivant → Le budget Morneau : un petit pansement sur une hémorragie 16 mars 2018
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN)
Pour information
Luc Bessette
communication - CSN
514 703-0775

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/droits-antidumping/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.