Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

État de la situation – 1er avril 2020

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

La FTQ et la CSN coordonneront leurs négociations dans le secteur des résidences privées pour aîné-es…
Lancement de la négociation en santé et services sociaux : des solutions pour épauler le personnel

Lancement de la négociation en santé et services sociaux : des solutions pour épauler le personnel

Les délégué-es de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ont rendu visite…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

Bien qu’elles accueillent favorablement l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de…

COVID-19

Photo : Dominic Morissette
Photo : Dominic Morissette

État de la situation – 1er avril 2020

Situation critique dans le réseau de la santé
La situation devient particulièrement préoccupante dans le réseau de la santé et des services sociaux. L’approvisionnement en matériel de protection est source de profondes inquiétudes parmi le personnel du réseau.

Alors que François Legault évoquait hier que certains équipements pourraient être en rupture de stock d’ici « trois à sept jours », le premier ministre Trudeau avouait aujourd’hui que, « dans cette situation, on ne peut rien garantir », même s’il indiquait qu’il allait « absolument » utiliser les réserves fédérales pour renflouer les réserves du Québec d’ici la fin de la semaine.

Par ailleurs, de nombreux syndicats CSN de la santé dénoncent le fait que certains salariés sont rappelés au travail à peine sept jours après avoir été en contact avec une personne infectée par la COVID-19 – une situation cautionnée aujourd’hui par la ministre de la Santé, Danielle McCann, lors du point de presse quotidien du gouvernement québécois.

Jacques Létourneau abordera ces enjeux en compagnie de Denis Lévesque ce soir, autour de 21 h 30 sur LCN, deux heures plus tard sur TVA.

Ottawa clarifie les modalités du programme de subvention salariale
Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, a clarifié aujourd’hui les paramètres du programme de subvention salariale annoncé vendredi dernier par Justin Trudeau.

Ottawa comblera 75 % du salaire des employé-es, jusqu’à un maximum admissible de 58 700 $, soit 847 $ par semaine. Cette subvention, octroyée aux entreprises afin d’éviter qu’elles procèdent à des mises à pied, devra toutefois être entièrement accordée aux travailleuses et aux travailleurs – les compagnies fautives pouvant être lourdement sanctionnées, a averti Morneau. Cette mesure coûtera à elle seule 71 milliards à l’État canadien.

Les personnes ayant perdu leur emploi ou n’ayant plus de revenu ne pourront pas cumuler cette subvention salariale avec la Prestation canadienne d’urgence (PCU) de 2000 $ par mois, a indiqué Justin Trudeau, mais ils pourront bénéficier de cette dernière en attendant de toucher la subvention salariale.

Pour y être admissible, une entreprise devra avoir perdu au moins 30 pour cent de son revenu par rapport à la même période l’année dernière. La baisse devra être calculée pour chaque mois par rapport au même mois l’an dernier pour mars, avril ou mai.

Un portail en ligne développé par l’Agence du revenu du Canada sera dévoilé dans « trois à six semaines » afin que les entreprises puissent acheminer leur demande au gouvernement, qui les invite à combler l’écart salarial entraîné et à rembaucher les personnes ayant pu être mises à pied au cours des dernières semaines. L’aide sera rétroactive au 15 mars.

Bilan au Québec
4611 cas confirmés (+449)
33 décès (+2)
307 personnes hospitalisées (+21)
82 personnes aux soins intensifs (stable).

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket