Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN déplore les deux discours de la ministre Vien

Du même SUJET

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Le 10e Congrès du Conseil central du Cœur du Québec s’est conclu, ce midi, à l’hôtel Victorin…
Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Les avocats et avocates de l’aide juridique en grève mardi prochain

Sans nouvelles du Conseil du trésor depuis l’obtention de leurs mandats de grève, les syndicats des…
Les PRDM et le personnel de bureau du CISSS de Lanaudière demandent que leurs plaintes soient enfin entendues

Les PRDM et le personnel de bureau du CISSS de Lanaudière demandent que leurs plaintes soient enfin entendues

Laissé pour compte dans les règlements intervenus au cours des dernières années, le personnel de bureau…
Les syndiqué-es de Bridor en lock-out depuis bientôt un mois

Les syndiqué-es de Bridor en lock-out depuis bientôt un mois

Les 316 travailleuses et travailleurs de Bridor souligneront, le mercredi 25 mai prochain, leur premier mois…
Le Syndicat des employés de l'Abattoir de Berthierville–CSN adopte à 83,5 % un nouveau contrat de travail

Le Syndicat des employés de l'Abattoir de Berthierville–CSN adopte à 83,5 % un nouveau contrat de travail

Le dimanche 15 mai 2022, les travailleuses et travailleurs de l’Abattoir Olymel de Berthierville ont voté…
Les animatrices et animateurs en francisation du Cégep de l’Outaouais choisissent la CSN

Les animatrices et animateurs en francisation du Cégep de l’Outaouais choisissent la CSN

Comme les animatrices et animateurs en francisation du Cégep de Saint-Laurent et du Collège de Bois-de-Boulogne,…

Salaire minimum à 15 $

canadian currency closeup

La CSN déplore les deux discours de la ministre Vien

« Il est dommage de constater que la ministre du Travail, Dominique Vien, adapte son discours aux personnes à qui elle s’adresse, a déploré le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau. C’est avec beaucoup de surprises que nous avons lu les propos de la ministre adressés à de jeunes entrepreneurs de la Rive-Sud, à l’effet qu’il n’était pas question de hausser le salaire minimum à 15 $ l’heure. »

Lundi dernier, la coalition 5-10-15 qui milite notamment pour relever le salaire minimum à 15 $ l’heure, et dont la CSN est membre, a rencontré la ministre Vien pour lui faire part de la nécessité de réformer les normes du travail sur certains aspects. « Certes, elle ne nous a pas dit qu’elle était d’accord avec un salaire minimum à 15 $, mais elle n’a jamais indiqué son opposition à une telle hausse, a poursuivi Jacques Létourneau. Elle a reconnu que le taux actuel était bas, qu’elle demanderait des études sur la question et qu’elle poursuivrait sa consultation. Devant, de jeunes patrons, elle a cru bon d’opposer clairement son refus à une revendication qui contribuerait à sortir des centaines de personnes et leurs familles de la pauvreté.

« Pour quelle raison, devant cette audience, la ministre s’est-elle sentie obligée de rejeter notre revendication du revers de la main ?, a questionné le président de la CSN. Ça démontre quels intérêts elle défend, et ça ne semble pas être ceux des bas salariés qui peinent à joindre les deux bouts. »

La campagne 5-10-15 pour un travail décent concerne :

  • le droit d’obtenir son horaire de travail 5 jours à l’avance;
  • le droit de disposer de 10 jours de congés payés par année pour la maladie ou les responsabilités familiales;
  • le droit de gagner un salaire minimum de 15 $ l’heure.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket