Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

L’entente de principe est adoptée

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Entente de principe chez Autobus Chambly

Entente de principe chez Autobus Chambly

À la suite d’une ultime séance de médiation tenue ce lundi 28 novembre, une entente de…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Des gains majeurs pour les employés de bureau du chantier Davie

Des gains majeurs pour les employés de bureau du chantier Davie

Réunis en assemblée générale cet après-midi, les membres du Syndicat des employés de bureau du chantier…

Négociation au chantier Davie

Entente-Davie

L’entente de principe est adoptée

Les syndiqué-es du Chantier naval Davie ont adopté aujourd’hui à 61,3 % l’entente de principe intervenue le 19 juillet entre l’employeur et le syndicat. « Les travailleurs et travailleuses du chantier nous ont mandatés afin de négocier intensivement avec l’employeur et d’en arriver à une entente satisfaisante. Celle qui a été adoptée aujourd’hui comporte plusieurs gains pour les membres et permettra au chantier de soumissionner sur les contrats du gouvernement fédéral, dont celui concernant le radoub du brise-glace Pierre-Radisson », a souligné d’entrée de jeu le président du syndicat, Raphaël Jobin.

Rappelons que le gouvernement fédéral exige des soumissionnaires la preuve que les conventions collectives signées avec leurs différents groupes de travailleurs seront valides pour la durée des travaux prévus sur un navire. Pour donner la chance aux parties du chantier Davie d’en arriver à une entente et de soumissionner sur le Pierre Radisson, une semaine supplémentaire a été accordée par le gouvernement aux parties soumissionnaires, le 8 juillet dernier.

Les gains

Les travailleuses et les travailleurs ont notamment obtenu une augmentation de salaire de 13 % sur cinq ans. Ils recevront 2,5 % en juillet 2016, 2,5 % en janvier 2017 et 2 % les années suivantes. Le syndicat est également allé chercher pour les membres une progression plus rapide dans les échelles pour l’obtention des vacances ainsi qu’une bonification au dernier échelon. La prime pour les équipes de soir, qui était désuète et qui faisait l’objet de négociation depuis longtemps, a pour sa part été majorée pour passer de 0,75 $ à 1,25 $ l’heure. Une prime additionnelle sera de plus allouée aux employé-es attitrés à l’ébarbage, qui recevront une formation spécifique pour réaliser cette tâche complexe. Un système de retraite progressive a également été mis en place ainsi qu’un meilleur mécanisme pour encadrer la sous-traitance.

« Il faut souligner l’acharnement et la détermination des membres du comité de négociation pour arriver à une entente qui prévoit une amélioration pour les travailleuses et les travailleurs qu’il représente. Cette entente permet la poursuite des démarches qui visent la pérennité de ce chantier une fois pour toutes. On poursuivra d’ailleurs nos efforts tant et aussi longtemps que l’avenir de ce dernier chantier québécois ne sera pas assuré », a pour sa part commenté la présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN), Ann Gingras

« En votant pour cette entente, les travailleuses et travailleurs mettent tout en œuvre pour favoriser le travail du plus grand nombre. C’est tout à leur honneur. Aujourd’hui, ils ont fait des gains concrets relativement à leurs conditions de travail qui s’effritaient depuis plusieurs années. Il faut saluer cette entente », conclut le président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), Alain Lampron.

À propos de la FIM-CSN et de la CSN

Le Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon est affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), laquelle rassemble plus de 30 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de 320 syndicats, partout au Québec.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket