Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Un dépôt patronal qui ne passe pas

Du même SUJET

Campagne Je soigne avec mon DEC

Campagne Je soigne avec mon DEC

Sur le thème Je soigne avec mon DEC, la Coalition pour le maintien du DEC qualifiant…
Rentrée dans les établissements d’enseignement supérieur : oui, mais…  

Rentrée dans les établissements d’enseignement supérieur : oui, mais…  

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN) accueille favorablement la décision du…
3e journée de grève

3e journée de grève

Les syndicats des enseignantes et des enseignants des cégeps de l’École des pêches et de l’aquaculture…
Troisième journée de grève pour 15 000 enseignantes et enseignants (FNEEQ–CSN) pour maintenir la pression

Troisième journée de grève pour 15 000 enseignantes et enseignants (FNEEQ–CSN) pour maintenir la pression

Les enseignantes et les enseignants de cégep des syndicats affiliés à la Fédération nationale des enseignantes…
Le DEC en soins infirmiers, plus pertinent que jamais 

Le DEC en soins infirmiers, plus pertinent que jamais 

En prévision des États généraux de la profession infirmière organisés par l’Ordre des infirmières et infirmiers…
Sans nous, les cégeps ferment leurs portes

Sans nous, les cégeps ferment leurs portes

Les syndicats représentant le personnel de soutien dans les cégeps entament aujourd’hui trois journées consécutives de…

Éducation

2020-02_ccspp-fneeq_CSN

Un dépôt patronal qui ne passe pas

Même si les notes sont remises depuis maintenant plusieurs semaines, les profs de cégep membres de la FNEEQ-CSN ont tenu à corriger une copie supplémentaire : les demandes patronales pour la prochaine négociation.

La note « 0 » a été décernée par plusieurs syndicats de partout au Québec. La grille de correction comprenait plusieurs critères, comme la reconnaissance par la partie patronale que « les conditions de travail sont aussi les conditions d’enseignement ».

« Nous avons déjà remis nos notes il y a quelques semaines à nos étudiantes et étudiants, mais nous tenions quand même à corriger une dernière copie : le document contenant les demandes de nos patrons. Il y a des problèmes urgents à régler dans le réseau collégial, mais le souhait de nos directions semble plutôt être d’accroître leur pouvoir de gestion. » – Yves de Repentigny, vice-président de la FNEEQ-CSN.

En période de surplus, pourquoi demander des reculs dans les conditions de travail ?
À la FNEEQ-CSN, on trouve plutôt curieux que le dépôt patronal ne propose aucun ajout d’argent neuf dans le réseau collégial dans un contexte où le gouvernement affiche d’importants surplus budgétaires. « Notre réseau collégial est sous-financé depuis des années, alors que notre tâche et les besoins des étudiantes et étudiants augmentent. Nous avons dans cette négociation une occasion d’améliorer les conditions dans lesquelles nous donnons nos cours, ce qui aura un effet certain sur la réussite étudiante », affirme Yves de Repentigny, vice-président de la fédération.

Il s’agit d’une première action de mobilisation collective pour les enseignantes et enseignants du réseau collégial. Dans les prochains jours et les prochaines semaines, le comité de négociation et de mobilisation de la FNEEQ-CSN travaillera à présenter ses solutions pour le réseau collégial à la table de négociation nationale.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket