65e Congrès de la CSN : Voir loin, viser juste

« Un plan d’action pour le Québec que nous voulons »

5 juin 2017

Photo : Raynald Leblanc
En appui aux propositions d’action, la CSN lancera un Manifeste qui définit les axes d’orientation conduisant au Québec que nous voulons.

Le 65e Congrès de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) s’ouvre aujourd’hui au Palais des congrès de Montréal sur le thème Voir loin, viser juste, où quelque 1600 délégué-es des syndicats affiliés sont attendus jusqu’au 9 juin pour décider des priorités de la CSN au cours des trois prochaines années. Avec les salarié-es et les retraité-es du mouvement, c’est plus de 2000 personnes qui y participeront cette semaine. Le déroulement du congrès est ici.

« Il s’agit d’un moment fort pour la CSN, car c’est l’occasion tous les trois ans de réunir nos syndicats afin d’échanger, mais surtout de débattre de questions syndicales et sociales qui préoccupent au premier chef les travailleuses et les travailleurs », a déclaré le président Jacques Létourneau qui a ouvert le congrès avec son mot d’ouverture.

Un Manifeste appuyé par un plan d’action

Les délégué-es se verront notamment proposer un plan d’action qui mènera à la prochaine élection québécoise, en octobre 2018. L’objectif sera d’interpeller les partis politiques et les différents candidats et candidates sur un ensemble de positions sociales et liées au monde du travail. « Après trois ans d’austérité, nous souhaitons un changement majeur dans les décisions qui sont prises à Québec, a poursuivi Jacques Létourneau. Au bout du compte, nous pourrons appeler nos membres à sortir les libéraux de Philippe Couillard de l’Assemblée nationale. »

Le plan d’action sollicitera tous les syndicats afin qu’ils mobilisent leurs membres autour des différentes recommandations qui concernent autant les conditions de travail que le développement économique, la création d’emplois de qualité, la démocratie et la pérennité des services publics et des programmes sociaux. « En appui aux propositions d’action, la CSN lancera un Manifeste qui définit les axes d’orientation conduisant au Québec que nous voulons, a expliqué le président de la CSN. Ce Manifeste a été rédigé à la suite d’une consultation menée auprès des syndicats au cours de l’automne et de l’hiver derniers. »

Selon ce dernier, « le Québec et le Canada ont été passés dans le tordeur par les conservateurs de Stephen Harper et les libéraux de Philippe Couillard au cours des dernières années. Nous nous sommes débarrassés de Harper, il faut maintenant nous occuper de ceux qui sévissent à l’Assemblée nationale pour stopper le démantèlement de l’État social et relancer le Québec sur de nouvelles bases. Si nous ne le faisons pas, nous resterons enfermés dans un cycle d’austérité permanente, marqué par des services publics sous-financés et une totale absence de vision du développement des régions, qui favorise la création d’emplois sous-payés, précaires, à la merci des changements technologiques. »

Vie syndicale

Au cours de la période de changement d’allégeance syndicale imposée par la réforme Barrette dans le réseau de la santé et des services sociaux, la CSN a perdu quelque 22 700 membres. Parmi les propositions qui seront débattues au congrès, certaines concernent la vie syndicale.

« Nous sommes déjà en action pour renforcer la vie syndicale et nos services dans l’ensemble de nos syndicats et nous pourrons aller plus loin avec les recommandations qui seront soumises aux délégué-es, a indiqué Jacques Létourneau. Le syndicalisme est l’objet d’attaques constantes qui l’affaiblissent, alors qu’un fort courant corporatiste prend du galon au Québec. Il nous faut démontrer la pertinence du syndicalisme à la manière CSN, en mettant de l’avant la solidarité, celle qui empêche que les luttes menées par les syndicats, en particulier les plus petits, se fassent dans l’isolement. C’est la seule façon d’envisager de faire progresser les travailleuses et les travailleurs. Car à la CSN, la lutte menée par des travailleuses et des travailleurs pour se faire respecter devient celui de tous les syndicats affiliés. »

Au cours du congrès, les délégué-es éliront les six membres du comité exécutif et les prévisions budgétaires pour les trois prochaines années.

Les invités internationaux

Pas moins de 21 délégué-es syndicaux internationaux participeront au 65e Congrès de la CSN. Ils proviennent de l’Argentine, de la Belgique, de la Catalogne, de la Colombie, de l’Espagne, des États-Unis, de la France, d’Haïti, du Japon, du Mali, du Mexique, du Nicaragua, de la Palestine, du Pays basque et du Sénégal.

La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs provenant de tous les secteurs d’activité principalement au Québec, mais également sur l’ensemble du territoire canadien.

← Précédent Un véritable mouvement de luttes 5 juin 2017
Suivant → Ouverture du 65e congrès de la CSN. 5 juin 2017

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/un-plan-daction-pour-le-quebec-que-nous-voulons/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.