Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une délégation syndicale à Ottawa

Du même SUJET

Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Les congressistes présents ont pu échanger sur de nombreux enjeux touchant le monde du travail :…
Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Afin de rétablir la population de caribous forestiers, la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) est consciente…
Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Au moment où tous les employeurs du Québec jouent du coude pour attirer et retenir la…
Les travailleurs de la Mine Noranda entérinent leur nouveau contrat de travail

Les travailleurs de la Mine Noranda entérinent leur nouveau contrat de travail

Réunis en assemblée générale hier, le 5 mai, les membres du Syndicat des travailleurs de la…
La CAQ trouvera la CSN sur son chemin

La CAQ trouvera la CSN sur son chemin

À l’approche de la prochaine campagne électorale, la présidente de la CSN, Caroline Senneville, met en…
La Coalition Union 138 reçoit des appuis

La Coalition Union 138 reçoit des appuis

À l’aube du déploiement de son plan d’action, la Coalition Union 138 obtient des appuis de…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Chantier naval de la Davie

Photo : Nicolas Lefebvre Legault
Photo : Nicolas Lefebvre Legault

Une délégation syndicale à Ottawa

Au lendemain de la grande marche régionale en solidarité avec les travailleuses et les travailleurs de la Davie, une délégation syndicale prenait la route pour Ottawa, aujourd’hui, à la suite de l’invitation de Martine Ouellette, chef du Bloc Québécois, afin d’interpeller le gouvernement fédéral.

Rappelons que faute de contrats fédéraux, une menace de chômage pèse sur plus de 800 travailleuses et travailleurs du chantier naval Davie, à Lévis. Or, la Marine royale canadienne et la garde côtière ont des besoins pressants et bien documentés que pourrait combler immédiatement la Davie. Selon de nombreux acteurs politiques, dont le premier ministre du Québec qui était présent à la grande marche d’hier, ce sont des hauts fonctionnaires qui bloqueraient l’octroi de contrats fédéraux à la Davie.

Au centre : Philippe Couillard, premier ministre du Québec. À droite : Yves Fortin, secrétaire général du Conseil central de Québec-Chaudières-Appalaches. Photo : Clément Allard

Actuellement, les deux autres chantiers maritimes du Canada en mesure de répondre aux besoins du fédéral sont surchargés et incapables de livrer la marchandise dans un délai et à un coût raisonnable. Tous les échéanciers sont dépassés et un deuxième navire de ravitaillement, tel que prévu dans la politique nationale de défense, est toujours nécessaire. Le projet de l’Obélix, tel que proposé par la Davie, reste la meilleure solution pour répondre rapidement aux besoins de la Marine royale canadienne. « Nous ne demandons pas la charité, mais l’équité! Le plus grand chantier maritime du Canada doit avoir sa part des contrats fédéraux, il faut que ça bouge et vite pour éviter que l’expertise acquise au chantier ne se disperse avec les mises à pied », a déclaré Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN).

Programme de la journée

L’arrivée des syndicalistes à la Chambre des communes est prévue à 13 h. Un point de presse avec Martine Ouellette est prévu à 13 h 15. La délégation assistera ensuite aux débats de la Chambre des communes durant lesquels les ministres du gouvernement concernés par le dossier seront interpelés.

La délégation syndicale est composée des représentantes et représentants des deux syndicats CSN du chantier Davie, du Conseil central de Québec–Chaudières-Appalaches (CSN) et de la Fédération de l’industrie manufacturière de la CSN.

Au micro : Réjean Guay, président du Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon inc. À Droite, Yves Fortin, secrétaire général du Conseil central de Québec-Chaudières-Appalaches et Pierre Fortin, président du syndicat des employés du corps de sécurité Davie. Photo : Clément Allard

À propos des syndicats

Le Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon inc. (CSN) et le Syndicat de la sécurité du chantier naval (CSN) comptent ensemble plus de 1 000 membres au chantier Davie. Ils sont affiliés à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) qui rassemble plus de 30 000 travailleuses et travailleurs au sein de 320 syndicats répartis partout au Québec, ainsi qu’au Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN) qui représente plus de 250 syndicats regroupant 45 000 syndiqué-es. Pour sa part, la CSN compte plus de 300 000 membres dans toute la province provenant tant des secteurs privés que publics.

 

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket