Manifestation

11 mars 2020

La CSN réclame une réforme législative en profondeur de la Loi sur la santé et la sécurité du travail

Les lois en matière de santé et de sécurité du travail n'ont pas fait l'objet de modifications en profondeur depuis leur adoption il y a une quarantaine d'années.

Des membres de la CSN ont manifesté aujourd’hui devant les bureaux du ministère du Travail pour réclamer une réforme en profondeur des lois en matière de santé et de sécurité du travail. Après avoir été maintes fois annoncé, le dépôt du projet de loi visant à réformer la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) et la Loi sur les accidents de travail et les maladies professionnelles (LATMP) semble imminent.

« Les lois en matière de santé et de sécurité du travail n’ont pas fait l’objet de modifications en profondeur depuis leur adoption il y a une quarantaine d’années, rappelle le président de la CSN, Jacques Létourneau. Le monde du travail s’est transformé, les connaissances scientifiques ont évolué, mais nos législations ont fait du surplace, au détriment des travailleuses et des travailleurs victimes de lésions professionnelles. On est passé de la position de chef de file à celle, peu enviable, de dernier de classe. Cette situation doit cesser! »

Au nombre de ses revendications, la CSN exige l’élargissement à tous les milieux de travail de l’ensemble des mécanismes de prévention, auxquels seuls certains secteurs économiques sont actuellement assujettis. La centrale syndicale demande également une mise à jour complète des maladies professionnelles présumées par la loi.

« Alors que les problèmes de santé mentale occasionnés par le travail ne cessent d’augmenter, il est ahurissant de constater qu’aucune forme de maladie psychologique n’est reconnue par la loi », déplore Jacques Létourneau.

Dans le cadre d’une éventuelle réforme des lois en matière de santé et de sécurité du travail, la CSN demande également le maintien intégral du programme de maternité sans danger, une révision en profondeur du mode de financement du régime d’indemnisation de la CNESST ainsi que des mesures concrètes visant à déjudiciariser ce dernier.

« Il n’est pas normal qu’un travailleur ou une travailleuse victime d’une lésion professionnelle doive se battre pendant des mois pour obtenir réparation, souligne la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN), Dominique Daigneault. Il n’est pas plus normal que les employeurs multiplient le nombre de contestations afin de réduire leur facture à la CNESST. Tout ce cirque doit cesser. »

← Précédent De mauvaises nouvelles pour le réseau des services de garde éducatifs 10 mars 2020
Suivant → Bulletin spécial de la CSN sur le coronavirus 12 mars 2020
Partager
Régions
  • Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec
  • Bas-Saint-Laurent
  • Cœur du Québec
  • Côte-Nord
  • Estrie
  • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
  • Lanaudière
  • Laurentides
  • Montérégie
  • Montréal métropolitain
  • Outaouais
  • Québec–Chaudière-Appalaches
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
François LÉcuyer
514 949-8973

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-csn-reclame-une-reforme-legislative-en-profondeur-de-la-loi-sur-la-sante-et-la-securite-du-travail/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.