Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une victoire pour le syndicat

Du même SUJET

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

À quand une vraie reconnaissance pour toutes celles qui participent au développement de nos enfants en…
La CSN prête à travailler dans une vision commune

La CSN prête à travailler dans une vision commune

Hier, de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que le…
Les sages-femmes dénoncent le chantage de Sonia LeBel

Les sages-femmes dénoncent le chantage de Sonia LeBel

Flanquée des représentantes et représentants du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN) et de la Fédération…
Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

En ce jeudi 16 juin, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Salubrité à l’Hôpital Saint-Eustache

Une victoire pour le syndicat

Mardi dernier, la direction du CISSS des Laurentides a annoncé sa décision de reporter, voire d’annuler, les abolitions de postes prévues pour le mois de septembre prochain qui allaient toucher les travailleuses et les travailleurs de la salubrité du l’Hôpital de Saint-Eustache (HSE).

« Depuis le début du mois de mai, nous avons mené une lutte contre la coupure d’une douzaine de postes à la salubrité, ce qui représente entre 10 et 16 % du personnel affecté à cette tâche primordiale. Nous sommes fiers de ce revirement de situation qui vient reconnaître la pertinence des arguments que nous avancions et de la mobilisation de nos membres depuis l’annonce de ces coupures », de préciser Dominic Presseault, président du Syndicat du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes–CSN.

« Rappelons qu’en 2005, l’entretien ménager a été chargé de s’occuper du nettoyage et de la désinfection des civières et de l’environnement des patients qui changent de département ou qui quittent le centre hospitalier. Cette meilleure répartition des tâches a eu pour effet de libérer les préposé-es aux bénéficiaires déjà débordés par leur trop lourde tâche, tout en raccourcissant la durée de la procédure. Chaque semaine, nous nettoyons et désinfectons environ 1000 civières, chambres et espaces avoisinants en respectant les standards de salubrité les plus élevés dans notre domaine », de souligner monsieur Presseault.

« Pour nous, mais également pour le secteur de la santé et des services sociaux, il s’agit d’une excellente nouvelle. Cette décision reconnaît l’approche des bonnes pratiques en matière de salubrité qui nous dictent qu’au lieu de niveler par le bas et de couper dans les budgets, il faut valoriser les mesures qui limitent la propagation des virus et des bactéries et qui, au final, sauvent des vies. Voici un autre exemple concret qui nous démontre clairement que l’action syndicale porte fruit », de déclarer Guy Laurion, vice-président de la catégorie 2 de la Fédération de la santé et des services sociaux–CSN.

« Nous saluons cette décision qui valorise l’expertise syndicale que nous avons développée dans le réseau de la santé et des services sociaux. Cet exemple nous démontre qu’à chaque fois où l’organisation du travail est questionnée, les femmes et les hommes qui sont au front tous les jours devraient faire partie de la réflexion et de la prise de décision », de conclure Chantal Maillé, présidente du Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides-CSN.

En 2013, les pratiques de l’équipe de salubrité du HSE avaient été validées par Raymond Chabot Grant Thornton puis validée à nouveau par Bruno Dubreuil, conseiller et cadre Hygiène et salubrité mandaté par le ministère, dans un rapport publié le 28 mai 2015,

À propos

Le Syndicat du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes–CSN regroupe 1150 membres affiliés à la FSSS–CSN et travaillant dans quatre installations principales. La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affiliée à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), est la plus grande organisation syndicale en santé et services sociaux. Elle représente près de 130 000 membres dans toutes les régions du Québec.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket