La CNESST interpellée d’urgence au sujet du variant Omicron

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les RSS le 1er janvier 2023 sur les chantiers : les syndicats sont prêts

Les RSS le 1er janvier 2023 sur les chantiers : les syndicats sont prêts

Le 1er janvier 2023 est la date prévue d’entrée en vigueur des nouveaux mécanismes de prévention…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

La FTQ et la CSN coordonneront leurs négociations dans le secteur des résidences privées pour aîné-es…
La santé et la sécurité au travail seront de toutes les négociations de la CSN

La santé et la sécurité au travail seront de toutes les négociations de la CSN

Au cours des prochaines années, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) mettra de l’avant des revendications…

Mesures de prévention au travail

2021-12-23_sante_CSN

La CNESST interpellée d’urgence au sujet du variant Omicron

La FSSSCSN demande à la CNESST d’intervenir d’urgence afin que les travailleuses et travailleurs du secteur de la santé, des services sociaux et des services de garde éducatifs soient en sécurité malgré la montée fulgurante des cas.

Lors d’une rencontre d’urgence convoquée ce matin par la CNESST, à l’initiative de la CSN, la FSSSCSN a fait valoir qu’il était urgent de mieux protéger le personnel de ces réseaux. Pour ce faire, la CNESST a notamment été invitée à revoir d’urgence ses directives, afin qu’elles soient désormais à l’effet de :

  • Tenir compte de la transmission aérienne de la COVID-19 et de l’incertitude reliée au variant Omicron ;
  • Requérir le port d’un appareil de protection respiratoire de type N-95 ou équivalent afin de protéger tout le personnel contre la transmission aérienne de la COVD-19 ;
  • Retirer immédiatement les travailleuses enceintes des milieux à risque d’exposition à la COVID-19 ;
  • Stabiliser les équipes de travail et éviter le mouvement de personnel.

La FSSSCSN a aussi fait part de ses vives inquiétudes concernant le rappel au travail de personnes infectées, ainsi que concernant les actuelles difficultés à faire le traçage et le dépistage des cas.

« Rappeler au travail des personnes infectées à la COVID-19, c’est jouer avec le feu. On a vu ce que cela a donné lors des premières vagues. Cela met non seulement en danger les membres des équipes de travail, mais aussi la population. Il ne faut pas commettre les mêmes erreurs que par le passé », prévient Réjean Leclerc, président de la FSSSCSN.

La CNESST s’est par ailleurs saisie de ces demandes et inquiétudes, et s’est engagée à revoir les directives applicables à ces milieux de travail. Des travaux allaient d’ailleurs être menés dans les heures suivant la rencontre, et les parties convoquées à la rencontre (MSSS, ASSTSAS, IRSST, CPNSSS, AEPC, syndicats de la santé) ont été invitées à demeurer disponibles au cours des prochaines heures et jours.

« Le rôle de la CNESST pour assurer la santé et la sécurité du personnel de nos réseaux est primordial. Nous avons senti que la CNESST était à l’écoute. On nous a annoncé des modifications imminentes aux directives, alors même que nous atteignons des records de nombre d’infections. Nous nous attendons donc à du mouvement très rapidement de la part de la CNESST, qui ne doit pas faire de compromis avec la santé du personnel et veiller à l’application du principe de précaution. Cela reste le meilleur moyen de pouvoir maintenir les services à la population », de conclure Réjean Leclerc.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket