Aînés

Nouvelle convention collective pour les employés de Chartwell Les Monarques

12 juin 2017

Tout au long de la négociation, le syndicat s’est heurté à l’attitude intransigeante de Chartwell.
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN), Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
Pour information
Josée Chapdelaine
450 438-4196

Près d’une quinzaine de séances de négociation, dont les dernières se sont faites en présence d’un conciliateur du gouvernement, auront été nécessaires afin d’arriver à une entente entre les salarié-es de la résidence Chartwell Les Monarques et leur employeur. La ténacité des membres du syndicat aura permis de conclure un contrat de travail qui assurera une augmentation aux plus bas salarié-es de plus de 16 % sur 5 %, incluant, d’ici janvier 2018, une augmentation de 1,50 $ du taux horaire. À cela s’ajoute un montant forfaitaire, des congés supplémentaires et l’amélioration de clauses permettant d’assainir les relations de travail.

Une négociation marquée par l’entêtement de l’employeur
Tout au long de la négociation, le syndicat s’est heurté à l’attitude intransigeante de Chartwell. « Faut-il rappeler que le salaire maximal était de 13,05 $ ? Jamais l’employeur n’a démontré d’ouverture bien qu’il ait reconnu connaître des difficultés de recrutement et de rétention de personnel. Le travail des préposé-es aux bénéficiaires et des infirmières auxiliaires en centre d’hébergement privé est soumis à la Loi sur les services essentiels qui limite grandement le rapport de force des employé-es, déplore Marie-Christine Delsart, présidente du syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement de la région des Laurentides – CSN. Le travail en centre d’hébergement privé est essentiel, mais non pas les bonnes conditions de travail, bien qu’il s’agisse de donner des soins aux aîné-es, avec tout ce que cela implique comme responsabilités. Chaque jour, les travailleuses et travailleurs des résidences offrent soutien, confort, écoute dans un contexte de travail parfois critique », souligne-t-elle.

Maintenir la pression malgré les défis
La convention permet certes des améliorations, et le syndicat veillera à la faire appliquer et continuera son travail avec la CSN afin que soit enfin reconnu que les centres d’hébergement sont un milieu de vie et non pas un « business ». Les employées – principalement des femmes – ainsi que les aînés méritent mieux.

À propos de la CSN
La CSN regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations dont la Fédération de la santé et des services sociaux, ainsi que sur une base régionale dans 13 conseils centraux. Le Conseil central des Laurentides regroupe quant à lui près de 90 syndicats de la région.

← Précédent Nouvelle convention collective aux Industries Mailhot 12 juin 2017
Suivant → Manifestation des représentantes des 11 000 travailleuses et travailleurs membres de la CSN 13 juin 2017

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/centres-dhebergement-prives/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.